DIYM – leftspace / mardi 13 octobre 2020

Le 9 octobre 2020, le projet d’habitation anarcho-queer-féministe Liebig34, dans le quartier berlinois de Friedrichshain, a été expulsé – pour le moment. Après 30 ans de résistance, le dernier bail avec l’investisseur (et partisan de l’AfD) Padovicz a expiré en 2018. Malgré des anomalies juridiques flagrantes, il a finalement obtenu un ordre d’expulsion.

Ci-dessous, vous trouverez une sélection des actions, des attaques et manifestations qui ont eu lieu pendant la semaine qui a précédé l’expulsion de Liebig34. La liste est loin d’être complète, n’hésitez pas à la compléter !

Le poste de police de Lichtenberg, le 7 octobre

Samedi 3 octobre 2020

– Manifestation, avec 3000 personnes, de la Samariterplatz au Volkspark de Friedrichshain : beaucoup de feux d’artifice dans la Rigaerstrasse, suivis de quelques dégradations sur les chantiers des environs.
– Sur la Dorfplatz [juste devant Liebig34 ; NdAtt.], après la manifestation, les flics stressent et dégagent brutalement 8 personnes.
– Après la manifestation, une banque Sparkasse aura ses vitrines détruites.

Dimanche 4 octobre

– Fête de rue devant Liebig34 : marché aux puces dans l’Infoladen Daneben [un centre d’information et de distribution de presse révolutionnaire, situé dans le bâtiment de Liebig34 ; NdAtt.], musique, bière et des bonnes choses à manger dehors.
– Calme avant la tempête

Lundi 5 octobre

– « Confinement pour le patriarcat capitaliste – chaos pour le transport publique local » ; un incendie de câbles, revendiqué par la Feministisch-Revolutionär-Anarchistische-Zelle (Cellule féministe-révolutionnaire-anarchiste) paralyse jusqu’au vendredi la ligne circulaire du RER (celle qui fait le tour de Berlin).
– Des poubelles incendiées devant la maison de l’huissier, entre Modersohnbrücke et Markgrafendamm.

Mardi 6 octobre

– Des voitures (entre autre un SUV BMW) brûlent dans le quartier de bobos Prenzlauer Berg, d’autres sont vandalisées à la mousse expansive.
– Conférence de presse de Liebig34 : une porte-parole est brièvement arrêtée, devant les caméras, pour être a visage couvert.

Mercredi 7 octobre

– Attaque du poste de police de Lichtenberg : les portes sont bloquées avec des antivols en U, des pierres et des bouteilles remplies de peinture sont jetées et une voiture de patrouille perd ses vitres. Les flics se plaignent que aussi leurs motos privées ont été renversées.
– Incendie du tribunal local du quartier Tempelhof-Kreuzberg : de l’essence pour la justice.
– Le bureau de la SPD du quartier de Neukölln à nouveau attaqué [photo ci-dessous ; NdAtt.] ; la dernière fois, qu’il avait perdu ses vitres c’était le 1er août.
– Cinq occupations-éclairs, de la part de jeunes gens, en solidarité avec Liebig34 : sont brièvement squattés le 50, Perleberger Strasse, dans le quartier de Moabit, une tour dans la Siegfriedstraße, quartier de Lichtenberg, le 13, Wallensteinstraße dans le quartier de Steglitz, le 3 Gardeschützenweg, quartier de Lichterfelde, ainsi qu’un appartement un face des bureaux de Tom Schreiber [politicien de la SPD, membre de la chambre des députés de la ville-land de Berlin ; NdAtt.] à Köpenick.

Jeudi 8 octobre

– A 5h, les flics établissent une « zone rouge », les agents du SEK [les forces spéciales des polices de chaque Land allemand ; NdAtt.] sont déjà sur le toit de Liebig34 ; personne ne peur plus aller sur la Dorfplatz.
– Occupation-éclair solidaire à Salzbourg (Autriche)
– « Les fidèles de Padovicz pris pour cible » : des extincteurs replis de peinture en action dans le quartier de Schmargendorf [sur la devanture de l’immeuble où vit un dirigeant de l’immobilière Padovicz – photo ci-dessous ; NdAtt.]
– Des pierres contre les bureaux de Deutsche Wohnen [très grande société immobilière, spécialisée dans la location d’appartements ; NdAtt.] à Neukölln.
– L’entreprise Crossmedia, partenaire de l’armée allemande, a ses bureaux tagués, à Kreuzberg.
– Un feu de 15 mètres de haut dans l’ancien Sabot Garden, sur les tuyaux du chauffage urbain de Vattenfall.

Vendredi 9 octobre – le jour J

– 00h00 : barricades et dégradations sur la Landsberger Allee
– 00h00 : les bureaux de la CDU de Tempelhof-Schöneberg et ceux de la SPD de Lichtenberg sont tagués.
– 00h00 : des voitures d’agences immobilières ont leurs pneus crevés et un « Love Liebig34 » peint dessus.
– 3h : commencent des rassemblements sur la Bersarinplatz, dans la partie sud de Liebigstrasse et devant le squat Rigaer94.
– 5h : des barricades en feu sur plusieurs routes à grande circulation et des pierres contre des bâtiments récents.
– 5h10 : Critical Mass à Frankfurter Tor
– 5h30 : barricades sur la Danziger Strasse
– 5h45 : manifestation sauvage d’une centaine de personne dans la partie sud du quartier de Friedrichshain, des poubelles en voiture en feu autour de la Boxhagener Platz ; les flics s’enfuient.
– 6h : manifestation à vélo, avec 70 participant.e.s, autour de la « zone rouge ».
– 7h : occupation solidaire à Tübingen et occupation-éclair dans le quartier berlinois de Weissensee.
– 7h : début de l’expulsion : les flics commencent à se donner de la peine sur la porte d’entrée principale, mais échouent.
– 7h12 : l’huissier arrive, déguisé en flic.
– 7h29 : une barricade est dressée au coin entre les rues Rigaer et Zell.
– 7h41 : échauffourée avec les flics devant Rigaer94.
– 7h43 : les flics sont dans la cour arrière, aux fenêtres du premier étage et sur le toit, ils coupent à la meuleuse, cassent et tordent.
– 7h45 : des poubelles en feu dans la partie sud de Liebigstrasse.
– 7h51 : le premier flic rentre dans la maison d’une fenêtre.
– 8h38 : blocage et feux d’artifice au carrefour entre les rues Rigaer et Proskauer
– 9h : courte manif’ sauvage, avec 250 personnes, sur la Frankfurter Allee. 150 participant.e.s sont nassé.e.s pendant un petit moment.
– 9h42 : des poubelles en feu devant le 78 de la Rigaerstrasse.
– 11h : les dernières des 57 personnes qui s’y trouvaient sont expulsées de Liebig34 : au total, les condés ont arrêté 97 personnes dans la matinée.
– 11h30 : barricades et dégradations sur la Landsberger Allee
– 14h15 : la presse, y compris un youtubeur néonazi, est conduite dans les chambres des squatteur.euse.s.
– 18h : manifestation solidaire à Copenhague.
– 21h45 : manifestation du Jour J : 3000 personnes partent de Monbijoupark, vers le centre-ville.
– 22h : premières bombes de peinture contre des immeubles de bureaux et premières bouteilles sur les flics.
– 22h15 : premier moment de tension, sur Hackeschen Markt, 20 magasins de luxe ont leurs vitrines cassées dans les quartiers Neuer Schönhauser et Alter Schönhauser.
– 22h30 : des voitures en flammes sur la Münzstraße, peu avant d’autres avaient été incendiées aussi, dans le Weinbergsweg ; en tout 20 voitures sont incendiées.
– 23h : les flics bloques la manifestation dans le quartier Alterschönhauser, percée et manifestation sauvage sur Rosenthaler Straße, d’autres magasins et bagnoles de luxe ont les vitres brisées.
– 23h15 : barricade sur la Torstrasse.
– 23h30 : la manif continue, vers le projet d’habitation Linie206, à Prenzlauer Berg, d’autres dégradations autour, des nombreuses personnes rejoignent la manif’.
– 00h20 : dispersion de la manifestation au métro Eberswalder Straße, suivie d’autres dégradations dans le secteur ; seulement 35 interpellations au total.
– Pierres et peinture sur des bureaux de co-working dans le quartier de Spindlershof.
– Des voitures brûlent dans les quartiers de Marzahn, Neu-Hohenschönhausen, Prenzlauer Berg et Schöneberg.
– Occupations solidaires à Cologne, Bochum et Brême.
– Manifestations émeutières à Hannover et Tübingen, la manifestation sauvage de Lubeck se fait nasser, rassemblements solidaires à Athènes, Hambourg, etc.
– Peinture contre une station de police à Lübeck.
– Une voiture de l’entreprise de sécurité Dussmann a les pneus crevés et est arrosée d’acide butyrique, à Wuppertal.
– A Dresde, l’agence immobilière Castello Immobilien est attaque.

Situation au 12 octobre : une personne en détention préventive.

To be continued – the future is still unwritten!


Article publié le 17 Oct 2020 sur Attaque.noblogs.org