Septembre 26, 2017
Par Squat.net
62 visites


Récit-communiqué des occupant.e.s du 64-68 rue Pauly, au quartier Marcel Sembat à Bègles, en réponse à l’operation répressive ce matin, mardi 26 septembre 2017.

Ce matin, à Bègles, mardi 26 septembre vers 7h, le Favelux, squat composé de 3 collectifs de demandeurs/demandeuses d’asile et de saisonnier.e.s viticoles, a été lâchement expulsé. Sans que le concours à la force «publique» soit préalablement transmis aux occupant.e.s – de par sa probable inexistance légale – un huissier (J. Casimiro), 40 keufs de Bègles et Meriadeck, Vinci et des responsables d’Euratlantique se sont sont mobilisés.

Ce matin, au quartier Marcel Sembat, des moyens de siège policier moyen-ageux ont été déployés – environ une quarantaine de képis sur-armés ont braqué 4-5 lanceurs LBD40 et vidé 3 gazeuses du type «familiale» à travers les tuiles, pendant que 6 personnes et 2 chiens resistaient sur le toît.

Oui, nous avons tenu tête pendant une heure l’agression d’Etat.
Oui, nous avons défendu avec fierté et détermination, pacifiquement mais non pas de manière passive, ces maisons, ce quartier, le Marcel Sembat, en totale légitimité – non comme ce projet, ni comme C. Rossignol Puech – maire substitut de N. Mamère, deux pseudo-écolos.

Ces occupant.e.s du Barrio130, collectif de saisonnier.e.s viticoles habitant une des maisons en question depuis un an et un mois, et même un voisin, ont été pris.es à partie, battu.e.s, tou.te.s mis.es à genoux et en rang, mains menotées derrière le dos, et maintenu.e.s dans cet état la pendant 2 heures, regardant des ouvriers d’Eurovia-Vinci, demolisseur de service, jetant depuis le toît toutes les tuiles une par une, et pétant à coup de masse toutes fenêtres et portes, 4 mètres devant nos yeux.

Pendant ce temps-là, nous nous sommes regardé.e.s les un.e.s les autres, et par nos regards complices nous avons détérminé:

UNE EXPULSION – DIX OCCUPATIONS
BEGLES SERA LA TOMBE D’EURATLANTIQUE
VENNEZ MOURIR A BEGLES – A.C.A.B.

[Version audio.]




Source: