CONVERGENCES DES LUTTES ET DU COMBAT POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DE MANIFESTER

16-17 novembre 2019, un an d’existence, un an de luttes extra-ordinaires du mouvement des Gilets Jaunes en France. A Montpellier le mouvement avait décidé de se rassembler au rond-point des près d’arènes, au sud de Montpellier et de lancer quelques actions à partir de là. L’offensive militaire israélienne contre la Bande de Gaza nous imposait d’être place de la Comédie ce jour là en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, pour dénoncer les assassinats de l’armée israélienne et soutenir la 83 ème grande Marche pour le Retour des réfugiés..

Mais nous n’oublions pas que l’intervention d’une centaine de Gilets Jaunes appellé.e.s à la rescousse le 12 janvier 2019 contre la police municipale qui voulait virer le stand BDS de la Comédie a contraint, par leur seule présence pacifique, la police à abandonner le terrain ce jour là. Mieux encore, depuis cette date nous n’avons pas eu de PV  ni d’intervention policière nous demandant de partir. La convergence des luttes et la solidarité pour le droit d’expression et de manifester se gagnent aussi sur le terrain, ensemble,  par des actes concrets de résistance. C’est pourquoi à notre façon nous avons salué cette année de « luttes Jaunes » en accrochant nos propre gilets jaunes avec les drapeaux palestiniens.

Les palestiniens luttent pour la liberté, la justice et l’égalité. Ces valeurs et ces exigences sont incontestablement partagées par les Gilets Jaunes qui étaient signataires et présents lors du rassemblement pour la liberté d’expression de BDS France Montpellier , signé par 24 organisations, place de la Comédie, à l’endroit des Gilets jaunes, le samedi 24 octobre dernier.

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Les gilets jaunes flottent au vent aux côtés des drapeaux palestiniens sur le stand BDS France Montpellier

STOP À L’ATTAQUE MILITAIRE CONTRE LA BANDE DE GAZA !  DES SANCTIONS CONTRE ISRAËL !

C’était le thème de l’intervention du comité BDS France Montpellier ce samedi 16 novembre 2019. Plusieurs prises de parole ont dénoncé l’attaque israélienne, la complicité flagrante et honteuse du gouvernement et des grands médias avec l’agression criminelle israélienne. La Campagne BDS a été également présentée ainsi que les cibles du boycott et désinvestissement… et fait appel à rejoindre le comité BDS !

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Par intermittence des petits groupes s’arrêtent et écoutent les interventions des militant.e.s BDS

Le 13 novembre nous avons assisté, avec l’assassinat de Bahaa Salim Hasan Abu al-Atta, commandant du Jihad islamique et de son épouse au déclenchement d’une nouvelle attaque meurtrière d’Israël contre la population de la Bande de Gaza.

En l’espace de deux jours on dénombre :

34 morts palestiniens dont 8 enfants et 3 femmes.

111 blessés dont 46 enfants et 20 femmes.

Zéro morts côté israélien et quelques blessés  sans mise en jeu du pronostic vital.

A minima on aurait pu penser que le gouvernement français et les médias allaient mettre en évidence le nombre de mort.e.s et blessé.e.s palestinien.ne.s.

Tweet du ministère des affaires étrangère…

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Quand aux médias, à de rares exceptions, omettant de  mentionner le nombre élevé de mort.e.s et blessé.e.s, ils situent le problème entre Israël et le Jihad Islamique alors même que la majorité des victimes sont des civils (dont 8 enfants morts et 46 blessés !).

Ces titres et le contenu des articles re-diffusent fidèlement le cadre, l’angle et les versions fournis par les communiqués de l’armée  et du gouvernement israélien. La propagande de guerre israélienne, autrement dit les « fakes news » de l’agresseur israélien nous sont directement servis par les medias meanstream sans aucune distance critique. L’adhésion à la version israélienne est totale.

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

C’est ainsi que le « cadre » général de de l’événement repris est celui de la version habituelle israélienne : un règlement militaire entre Israël et un commandant du Jihad islamique présenté comme un extrémiste ayant commis plusieurs attaques contre Israël. C’est le « cadre » rabâché et usé :  « Israël se défend »  et « Israël a le droit de se défendre ». Un cadre qui inverse cause et effets, agresseur et agressé. La reprise d’emblée de ce cadre par les medias constitue une négation du fait colonial israélien. Ce cadre est à la fois la base et la matrice de la propagande israélienne. En occultant le fait colonial comme la cause des problèmes il vise à dénaturer et délégitimer toute opposition, toute résistance à la colonisation et au système d’apartheid.  Comme ce cadre est établit en violation du droit international et des droits humains sa reprise par les medias les conduit inévitablement à adopter (ouvertement ou par omission) des positions en violation du droit international et des droits humains.

Ainsi, la reprise de ce cadre amènent les médias à relater sereinement la mort « ciblée » de Bahaa Abou el Atta sans mentionner qu’il s’agit en termes officiels  d’une « exécution extra-judiciaire » ,ou en langage courant d’un assassinat ciblé, dans les deux cas en violation du droit international et donc illégal et condamnable. Ni la peine de mort, pourtant interdite en France, ni le fait qu’elle soit appliquée sans jugement ne semble les choquer.

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

De la même manière leur adhésion au cadre « Israël se défend contre un groupe terroriste » les amène  à escamoter le fait que la majorité des victimes des attaques israéliennes sont des civils. Une armée d’occupation qui tue des civils constitue un crime de guerre. Mais cela ne suscite aucune critique – Israël a le droit de se défendre » -. Et quand une famille complète est décimée ils reprennent à la lettre sans aucune critique les mots de la propagande israélienne « c’est une erreur ».

Dans le Monde (site web) du 16 novembre après l’annonce confirmée de 34 morts palestiniens dont 8 enfants et 11 blessés dont 46 enfants, l’article rédigé avec une dépêche AFP ose titrer : « Israël mène de nouvelles frappes à Gaza, après des tirs de roquettes ». Alors que les premiers titres des médias mentionnaient que l’attaque ciblée israélienne était à l’origine des contre attaques palestiniennes, l’article du Monde rentre dans bercail du cadre israélien qui situe chronologiquement les « nouvelles frappes israéliennes » « après des tirs de roquettes. Et voilà à nouveau Israël rétabli en position « de défendre son existence ».

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

L’article qui mentionne les 34 morts palestiniens mais sans aucun commentaire sur le nombre et la nature des victimes- conclut :

« Mais vendredi, Israël a reconnu que cette frappe sur la famille Abou Malhous avait fait des victimes civiles « inattendues ». Selon les informations dont l’armée disposait lors de la frappe, il n’était pas prévu que celle-ci fasse des victimes civiles, a expliqué vendredi l’armée dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse, à propos de la frappe de Deir Al-Balah.

« Les forces armées israéliennes enquêtent sur le tort causé à des civils lors de la frappe », a ajouté l’armée, qui avait accusé cette semaine les combattants du Jihad islamique d’utiliser des « boucliers humains » pour se prémunir des frappes.

Merci de nous vanter les mérites de l’armée israélienne qui n’avait pas prévu que ses missiles lancés dans une zone des plus peuplée du monde puissent faire des victimes. Merci de nous dire que l’armée enquête sur « le tort causé par ses frappes »…

On prend vraiment le lecteur et les lectrices pour des imbéciles !

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Comble du cynisme : l’article termine  par la reprise directe d’un des arguments éculés de la propagande israélienne : « la résistance palestinienne utilise les civils comme boucliers humains ». Même les mère palestiniennes en ont été accusées !

Imaginez un instant, que ce soit l »inverse, qu’à l’issue de ces attaques et contre attaques il y ait eu 34 morts israélien.e.s juifs dont 8 enfants et 111 blessé.e.s dont 46 enfants ! tous et toutes victimes d’une organisation palestinienne nommée…  « Jihad islamique » !

Même hors du contexte d’islamophobie galopante actuel, croyez-vous que le  gouvernement aurait « regretté » les tirs de missiles israéliens sur des zones habitées de la Bande de Gaza ? que Le Monde (et les autres) nous auraient expliqué gentiment « selon les communiqués du Jihad islamique », les « victimes civiles étaient inattendues » ? qu’une famille de 8 personnes décimée  c’était une « erreur » et que le Jihad Islamique allait faire une enquête. Mais aussi que l’armée israélienne qui encercle la Bande de Gaza se sert des israéliens juifs comme « boucliers humains »…

Ce deux poids deux mesures du gouvernement et des grands médias est insupportable et nous ne cesserons de le dénoncer et de le combattre.

IMAGES D’UNE APRÈS-MIDI FERTILE EN ÉCHANGES, DISCUSSION ET SOUTIEN DE NOMBREUSES PERSONNES

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à GazaBDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à GazaBDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Et bien sûr la quadrillage policier du samedi…

BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza


Article publié le 18 Nov 2019 sur Bdsfrance.org