Novembre 8, 2022
Par Partage Noir
269 visites

La devise en devient ¡Tierra y Libertad !.

Le 29 janvier 1911, la ville de Mexicali est prise par les forces du PLM

Avec l’aide des radicaux américains de l’IWW et des internationalistes, la Commune de Basse-Californie durera cinq mois.

Le 25 mai, Díaz démissionne. Madero le remplace, attaque les réalisations magonistes et reprend les villes conquises.

Le 25 juin 1912, aux États-Unis, Ricardo et ses compagnons sont à nouveau condamnés à deux ans de prison.

A sa libération, il s’installe dans une communauté près de Los Angeles. Le 16 mars 1918, avec Librado Rivera, il lance « Le Manifeste aux anarchistes du monde et aux travailleurs en général ».

Ils sont arrêtés et condamnés, le 15 août 1918, à quinze et vingt ans de réclusion pour « sédition ». Le 21 novembre 1922, il est assassiné dans sa cellule. A Mexico, son enterrement sera suivi par dix mille travailleurs.

PDF - 3.1 Mo
[BD] Ricardo Flores Magón [PDF]



Source: Partage-noir.fr