Août 9, 2022
Par Partage Noir
223 visites

Margarethe Hardegger naĂźt le 20 fĂ©vrier 1882 Ă  Berne (Suisse). AdhĂ©rant aux idĂ©es socialistes, elle fonde Ă  23 ans son premier syndicat au sein de l’Association bernoise des travailleurs du textile.

AprĂšs son mariage avec Arthur Faas et la naissance de leurs deux filles, Margarethe devient la premiĂšre femme secrĂ©taire de l’Union syndicale suisse en 1905.

Agitatrice infatigable, elle donne 367 conférences en trois ans pour inciter les ouvriÚres à se syndiquer.

Elle crĂ©e des pĂ©riodiques fĂ©minins : Die VorkĂ€mpferin, L’ExploitĂ©e. Elle se bat pour une assurance maternitĂ© et le suffrage fĂ©minin, l’éducation sexuelle, la contraception et le droit Ă  l’avortement.

Le 23 mai 1907 sept ouvriĂšres des cigares Vautier Ă  Yverdon voulant se syndiquer sont licenciĂ©es. Margarethe va organiser le boycott des produits Vautier, et la crĂ©ation d’un atelier libre fabriquant des cigarettes syndicales.

En 1908, l’entreprise Vautier avoisine les cent mille francs de pertes. Le 10 mai 1909 a lieu une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale avec les ouvriĂšres, les ouvriers et les frĂšres Vautier afin de nĂ©gocier une convention.

Un contrat collectif sera effectif fin mai 1909.

Margarethe perd son poste de secrĂ©taire en 1909. DivorcĂ©e, elle rejoint l’Alliance socialiste et son journal qu’elle a fondĂ© avec Gustav Landauer. Suite Ă  des conflits personnels et politiques, elle quitte l’Alliance en 1913. Elle sera condamnĂ©e Ă  un an de prison en 1915 pour propagande nĂ©omalthusienne et aide Ă  l’avortement.

En 1919, elle fonde une communautĂ© agricole puis la colonie Villino Graziella Ă  Minusio en 1920. Celle-ci vivote, il n’en subsistera que la menuiserie de Hans Brunner, son second mari. A 81 ans, Margarethe participe Ă  la premiĂšre Marche de PĂąques pour la paix contre les armes nuclĂ©aires de Lausanne Ă  GenĂšve. Elle meurt le 23 septembre 1963 dans le Tessin.

PDF - 2.3 Mo
[BD] Margarethe Hardegger (1882-1963) [PDF]



Source: Partage-noir.fr