Octobre 6, 2016
Par Kedistan
15 visites


Bana Alabed est une petite fille de 7 ans. Comme tous les petits enfants de son âge, elle aime jouer, dessiner, et apprendre à lire et écrire. Elle veut être, quand elle sera grande, une enseignante.
Mais Bana vit à Alep, au coeur de la guerre, sous des bombardements…

Elle tweete son quotidien à l’aide de sa maman Fatemah, pour attirer l’attention sur ce coin du monde où il pleut des bombes.


“Pourquoi vous nous tuez ? Vous êtes fous ? Ne bombardez pas s’il vous plait. Bana”


“Bon après midi d’Alep. Je lis pour oublier la guerre. Bana”


“C’est notre jardin bombardé. Je joue sur les gravats, il n’y a plus d’endroit pour jouer. Bana”


“Matin. Nous sommes encore en vie, mais comme les maisons voisines sont bombardées, vous attendiez que nous soyons morts ? Fatemah”


“J’ai très peur de mourir cette nuit. Ces bombes vont me tuer, moi, maintenant. Bana”

“Alep, bombes au phosphore en face de notre maison. Arrêtez de bombarder maintenant.”


Visiblement Bana dérange… Voici le tweet de Rasmus Tantholdt correspondant international du TV2 :

“Bana Alabed n’est pas une source crédible” a-t-il dit Assad au TV2. “Ses tweets sont appréciés par les terroristes et leurs soutiens.”

Bana et sa maman répondent :

bana-alabed-tweets-assad

“Nous sommes justes des civils innocents. Nous voulons la paix.”

“Nous ne nous battons pas contre assad. Nous voulons juste vivre. Fatemah”

“Cher Assad pourquoi avez-vous peur de la vérité ? Dire la vérité c’est du terrorisme ?”

“Monsieur Assad, je ne suis pas une terroriste, je veux juste vivre. Arrêtez les bombardements s’il vous plait.”

Pendant que nous préparions cet article le 6 octobre à 20h 30… Voici les derniers tweets qui arrivent  et appellent au secours :

bana-alabed-derniers-tweets-6-octobre

bana-alabed-derniers-tweets-6-octobre

“Il est maintenant temps que le monde nous sauve. Nous allons mourir dans les quelques prochains jours.
Nous voulons partir, mais Alep est totalement assiégé. Fatemah”

“L’armée est proche de l’Est d’Alep. Nous appelons le monde à nous sauver. J’ai peur pour nos vies. Fatemah”

“Nous avons peur pour nos vies. Nous sommes en danger. Nous ne savons pas combien de temps nous allons survivre. Fatemah”

“L’armée entre l’Est d’Alep. Il nous reste peut être , 2 ou 3 jours avant de mourir. Fatemah”

Un appel au secours de celles et ceux qui sont restés, et dont nos politiciens européens ne veulent pas, tout en les regardant mourir.

Une rencontre a paraît-il eu lieu à Moscou aujourd’hui, où “chacun s’est félicité de…”


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil




Source: