FĂ©vrier 12, 2021
Par Basse Chaine
296 visites


« Pour la fin de l’omerta, pour que la peur change de camp, pour que cette communautĂ© soit safe. Â» C’est le slogan qui dĂ©core la nouvelle page Instagram « Balance ton tatoueur Â» crĂ©Ă©e, il y a quelques mois, dans le but de rĂ©colter des tĂ©moignages sur les agressions mises sous silence depuis trop longtemps dans les secteurs du tatouage et du piercing.

DerriĂšre ce compte Instagram : un groupe de tatoueurs.ses qui tentent de dĂ©noncer et de mettre en lumiĂšre les agressions et, de maniĂšre plus large, les oppressions, qu’elles soient sexistes, racistes, validistes ou grossophobes. Et c’est une tatoueuse parisienne qui en est Ă  l’origine. D’abord, c’était simplement une adresse mail [email protected] qui recueillait les tĂ©moignages des personnes ayant vĂ©cues des aggressions lors d’une sĂ©ance de tatouage ou d’une visite de renseignement. Ensuite, le groupe s’est dĂ©veloppĂ© pour regrouper diffĂ©rent.es tatoueurs.ses avec la mĂȘme idĂ©e : publier les tĂ©moignages et Ă©pauler les victimes dans leurs dĂ©marches juridiques. Le groupe compte aujourd’hui plus de 45000 abonnĂ©.es, dont des des avocat.es et des journalistes

Un tatouages ou un piercing c’est une dĂ©cision qui se prend pour toute la vie et un acte qui nĂ©cessite qu’une relation de confiance s’installe avec le.a tatoueur.se. Et il est donc important de casser le tabou sur les agressions que cette relation peut engendrer. Il n’est pas normal qu’un tatoueur demande Ă  la cliente de se dĂ©shabiller entiĂšrement pour un tatouage sur le bras et pourtant cela arrive plus souvent qu’on ne peut le penser. Le groupe regorge de tĂ©moignages de ce genre, et malheureusement de situations encore pires
 Le groupe met Ă©galement en lumiĂšre toute cette questions de diffĂ©rences physique. Des tatoueurs.ses qui refusent de tatouer des personnes Ă  cause de leur couleur de peau ou pour leur poids !

« Regarde ce que tu me fais, viens dans l’autre piĂšce il n’y a personne Â»

Nous vous partageons ici un tĂ©moignage [TW : attouchements] que vous pourrez retrouver sur la page Instagram qui dĂ©nonce les actes et les mots d’un tatoueur dans le salon « Private tattoo Â» ou Ă©galement appelĂ© « l’école française de tatouage Â» Ă  CrĂ©teil.

Je vous remercie d’avoir crĂ©Ă© ce compte Instagram. Je souhaiterais partager une expĂ©rience vĂ©cue avec un tatoueur 
 Seul mon compagnon actuel est au courant et une tatoueuse, je souhaite rester anonyme.

J’ai dĂ©cidĂ© de me faire tatouer la nuque et l’avant juste aprĂšs la mort de mon grand-pĂšre, il y a quelques annĂ©es. Je suis allĂ©e dans une Ă©cole de tatouage prĂšs de CrĂ©teil qui cherchait rĂ©guliĂšrement des cobayes et je voulais devenir tatoueuse Ă  l’époque
 Vient le jour des retouches pour ces deux tattoos, et c’est le « dirigeant Â» (j’ai supposĂ©) de cette Ă©cole qui s’occupe finalement de moi. Au moment de me tatouer la nuque, le tatoueur qui s’était assis derriĂšre-moi me trouve stressĂ©e et me masse les Ă©paules avant de rapidement me malaxer les seins sous mon t-shirt. « Tu es tendue, je te fais un massage, et ca, c’est un petit bonus Â». J’étais tĂ©tanisĂ©e. Je me suis toujours dit que le jour oĂč je me ferai agresser, je serai capable de castrer le mec. Mais en fait non. Mon corps s’est bloquĂ©. AprĂšs ca il me tattoo la nuque comme-si de rien. Une fois qu’il eut fini les retouches sur mon avant-bras, il m’a pris la main et la posĂ© sur son entrejambe pour que je sente son Ă©rection en me disant « regarde ce que tu me fais, viens dans l’autre piĂšce y’a personne Â» J’ai ris bĂȘtement en rĂ©cupĂ©rant ma main et j’ai filĂ© Ă  l’accueil, lĂ  oĂč il y avait du monde.

J’ai pleurĂ© dans ma voiture et je n’ai cessĂ© de me dire que c’était ma faute pendant des annĂ©es. J’avais honte et j’ai mĂȘme laissĂ© de cĂŽtĂ© mon projet de devenir tatoueuse pendant plusieurs annĂ©es.

Aujourd’hui en regardant ces deux tatouages, au lieu de penser Ă  mon grand-pĂšre, je pense Ă  ce porc. J’ai dĂ©jĂ  fait 3 sĂ©ances de laser sur mon avant-bras pour l’effacer et je songe Ă  la chirurgie esthĂ©tique pour retirer toute trace de « Ă§a Â». Celui de la nuque reste cachĂ© sous mes cheveux. La tatoueuse Ă  qui j’en ai parlĂ© n’avait pas l’air surprise. Je ne sais pas s’il s’en ai pris Ă  d’autres filles. Merci de m’avoir lu.

Il faut rappeler que le « blocage Â» est une rĂ©action normale face Ă  une situation inacceptable. Il ne faut pas se sentir coupable ou responsable lorsqu’on est victime d’une agression sexuelle. Par contre, il est important d’en parler aprĂšs coup et de dĂ©noncer les agresseurs. La page « Balance ton tatoueur Â» est un vecteur idĂ©al pour cela et qui permets d’obtenir du soutien et une forme de justice lorsque lorsque les tatoueurs et salons responsables doivent faire face Ă  leurs actes.

Vous pouvez suivre et contacter le groupe sur le compte Instagram @balancetontatoueur.




Source: Basse-chaine.info