Parcours

-  passage au 7 Square Stalingrad, ancien consulat du Mexique Ă  Marseille, plaque de Gilberto Bosques (Ă©vocation de la retirada dĂ©but 1939 Ă  avril 1939 ; aide du Consul Gilberto Bosques aux rĂ©fugiĂ©s de toute sorte ; itinĂ©raires diffĂ©rents des rĂ©fugiĂ©s anarchistes fuyant l’Espagne de Franco ; itinĂ©raire de Bosques de l’anarchisme Flores-Magon dans la rĂ©volution mexicaine au diplomate pendant le gouvernement Cardeñas)

-  passage devant la brasserie Les DanaĂŻdes, 6 Square Stalingrad (Ă©vocation de l’arrĂȘt de l’émissaire « Michel Â» de l’AlgĂ©rie (occupĂ©e dĂšs fin 1942 par de Gaulle et des alliĂ©s) dans une rĂ©union clandestine de la RĂ©sistance en juillet 1944 dans cette brasserie ; la structure de la Gestapo/Sipo des nazis Ă  Marseille sous Ernst Duncker, la dimension de collabos et d’infiltrĂ©s aux groupes de RĂ©sistance, la mafia de droite de Carbone-Spirito aidant les nazis et Duncker en torturant les persĂ©cutĂ©s et prisonniers, structure de la mafia corse Ă  Marseille protĂ©gĂ©e par Sabiani)

-  passage devant le monument des Mobiles et tour autour de ce monument (Ă©vocation de la RĂ©sistance devant la plaque des trois militants FTP exĂ©cutĂ©s pour l’attaque du cinĂ© des soldats allemands mi-1943 ; affiche rouge des nazis contre le MOI (Main d’Oeuvre d’ImmigrĂ©s), structure et Ă©volution des groupes de RĂ©sistance Ă  Marseille ; rĂŽle dĂ©cisif de refus du STO (Service du Travail Obligatoire) en masse ; problĂšme de l’intĂ©gration de mĂ©moire de la RĂ©sistance au nationalisme de l’armĂ©e française ; Ă©vocation du 8 mai 1945 en AlgĂ©rie)

-  passage devant l’HĂŽtel Le Ryad, 16 rue SĂ©nac de Meilhan : LĂ©on Poljakov chez l’AIP (Association des IsraĂ©lites Pratiquants) Ă  Marseille (Ă©vocation de la filiĂšre de sauvetage des Juifs-Juives et enfants juif-ves de Marseille vers Chambon-sur-Lignon par AndrĂ© TrocmĂ© ; LĂ©on Poljakov Ă  Chambon ; LĂ©on Poljakov comme fournisseur des documents contre les nazis pour le procĂšs de Nuremberg ; LĂ©on Poljakov, auteur de L’Histoire de l’antisĂ©mitisme)

-  passage devant le ThĂ©Ăątre du Gymnase, 4 rue du ThĂ©Ăątre français (Ă©vocation de Voline, de son vrai nom Boris Ejchenbaum ; au guichet de caisse du ThĂ©Ăątre ; historien de l’anarchisme pendant les rĂ©volutions 1905 et 1917-1922 en Russie, a Ă©crit Ă  Marseille la fin de son livre La RĂ©volution inconnue sur l’anarchisme en Russie ici en français ; groupe des anarchistes internationales ; aide aux persĂ©cutĂ©.es et juif.ves Ă  Marseille)

-  passage en face de l’ancien bureau du CAS (Centre AmĂ©ricain de Secours) de Varian Fry, 18 Bd. Garibaldi, 2e Ă©tage (Ă©vocation de Varian Fry – Berlin, New York, Marseille, Ă  Marseille de aoĂ»t 1940 Ă  septembre 1941, 1er bureau HĂŽtel Splendide, 2e bureau 18 Bd. Garibaldi ; coopĂ©ration avec Frank Bohn, envoyĂ© par AFL-CIO ; l’équipe du CAS avec HĂ©lĂšne Hessel, la mĂšre de StĂ©phane Hessel ; Varian Fry achĂšte une maison Ă  Air Bel pour les artistes et surrĂ©alistes ; coopĂ©ration pour un chemin de fuite alternatif sur les PyrĂ©nĂ©es avec Lisa Fittko ; liens avec la French Connection de la mafia dite de gauche de la famille GuĂ©rini, protĂ©gĂ© par le PS-Deferre pour financer les rĂ©fugiĂ©s)

-  passage auprĂšs de l’ancien lieu des Nouvelles Galeries, grand feu le 28 octobre 1938 tuant 73 personnes (Ă©vocation du Front Populaire sous Tasso Ă  Marseille, rĂŽle de la mafia dans le dysfonctionnement des pompiers, Marseille mis sous tutelle de Paris par Daladier)

-  passage de la plaque en mĂ©moire de la mort de Louise Michel, 19 Bd. Dugommier (Ă©vocation du dernier voyage de Louise Michel en AlgĂ©rie puis sa mort Ă  Marseille, hĂ©roĂŻne de la Commune de Paris, Ă©vocation de la Commune de Marseille)

-  passage de la petite rue de Relais, ancien HĂŽtel Aumage, sĂ©jour de Anna Seghers, auteure du roman Transit, adaptĂ© par Christian PĂ€tzold rĂ©cemment en 2018, et aussi par RenĂ© Allio 1991 (Ă©vocation du roman emblĂ©matique des destins des rĂ©fugiĂ©s Ă  Marseille Ă  l’époque, de la fuite de Seghers vers le Mexique, mais aussi des hostilitĂ©s entre le milieu parti-communiste et le milieu trotzkiste et libertaire Ă  Marseille en 1940, l’annĂ©e de l’exĂ©cution de Trotzki par un stalinien au Mexique ; Ă©vocation du rĂ©seau USC (Unitarian Services Committee) de NoĂ«l Fields et son rĂŽle dans les procĂšs-spectacles staliniens de l’aprĂšs-guerre)

-  pause de cafĂ©, sandwiches dans un cafĂ© au quartier Belsunce

-  passage par le coin sud de la place de la Bourse (Ă©vocation des premiĂšres contestations ouvertes contre le rĂ©gime Vichy en mars 1941 Ă  l’occasion du bombardement de Belgrade par les nazis, et le 14 juillet 1942, preuve du rejet en masse du rĂ©gime de Vichy Ă  partir de mars 1941)

-  passage devant Grand HĂŽtel Beauveau, 4 rue Beauveau, dernier sĂ©jour de Walter Benjamin Ă  Marseille en septembre 1940 avant sa tentative de fuite vers les PyrĂ©nĂ©es conduite par Lisa Fittko (Ă©vocation de la conception de l’histoire par Walter Benjamin, exemplification par le tableau L’ange de l’histoire par Paul Klee ; explication de l’Ɠuvre de Passages de Walter Benjamin)

-  passage de la plaque, Place de l’OpĂ©ra, en commĂ©moration de la rafle autour du Vieux Port les 22-24 janvier 1943 (Ă©vocation de la rafle et la dimension des dĂ©portations des Juifs et Juives de Marseille vers les camps de la mort nazis)

-  passage devant la plaque de l’ancien bureau de la revue Cahiers du Sud de Jean Ballard, 10 cours Jean Ballard, 4e Ă©tage (Ă©vocation de Jean Ballard, conception du mĂ©lange des cultures mĂ©diterranĂ©ennes ; Ă©vocation du sĂ©jour de Simone Weil Ă  Marseille, groupe autour des TĂ©moignages chrĂ©tiens et l’aide aux travailleurs forcĂ©s d’Indochine pour construire la prison des Beaumettes)

-  passage au Vieux Port, Quai des Belges, dĂ©but de la CanebiĂšre (Ă©vocation des CafĂ©s Mont Ventoux et Le Bruleur des Loups ; cafĂ©s des artistes et surrĂ©alistes pendant cette Ă©poque, AndrĂ© Breton, Max Ernst, adaptation dans le film Transit de Christian PĂ€tzold, Ă©vocation de la destruction du quartier du Vieux Port et du Panier, la partie de Petit Naples fin janvier et dĂ©but fĂ©vrier 1943 par les nazis)

-  passage et fin de parcours en haut de la Place Bargemon devant les trois stĂšles de commĂ©moration de la destruction du quartier du Vieux Port et du Panier par les nazis, aidĂ©s par la police de Vichy (Ă©vocation du dĂ©veloppement de la commĂ©moration entre les annĂ©es 1962, 1973 et 1983)

Fin de la balade vers 17 heures.

Conduite par Lou Marin, CIRA de Marseille

participation Ă  prix libre, pas d’inscription nĂ©cessaire


Article publié le 20 AoĂ»t 2020 sur Millebabords.org