Pas de fachos, Pas de racisme, Pas d’exclusion chez nous !

Pour un 14 juillet

de la justice et de la Fraternité !

 

La leçon n’a pas suffit Faut dire qu’à la mémoire on a choisi l’oubli 
Dehors, dehors, les étrangers  C’est le remède des hommes civilisés
Prenons garde, ils prospèrent  Pendant que l’on regarde ailleurs 

Voila Voila – Rachid Taha

 

 

Le 14 juillet, prochain, un local de skinheads va ouvrir, rue de la treille, à Clermont-Ferrand.

Depuis 2016, notre association a alerté, à plusieurs reprises les autorités sur les agissements violents d’individus, sur les tags racistes.

Difficile de comprendre qu’on impose un état d’urgence dans les quartiers populaires et qu’on laisse les tenants d’un terrorisme d’extrême droite avoir pignon sur rue.

Difficile de comprendre que la Préfecture interdit la plantation d’un arbre en hommage à Wissam El Yamni au nom du « trouble à l’ordre public » et qu’elle laisse des skinheads 2.0 ouvrir tranquillement, banalement un local.

Difficile de comprendre que dans une région marquée par l’histoire de la Résistance, le Préfet tolère cela, comme si « l’intégration républicaine » dont on nous serine les oreilles n’avait aucun sens.

Difficile de comprendre que les associations d’habitants de quartiers populaires promouvant la culture, l’éducation populaire, les valeurs de respect, de justice, de tolérance, d’échange soient si peu soutenues et que l’extrême droite trouve à l’aise les moyens de diffuser ses idées de haine, d’apartheid.

Dans le cadre de son objectif d’accès aux droits, notre association a accompagné des personnes victimes de discriminations racistes. Souvent en vain, tellement la législation parait inadaptée. Elle a soutenu aussi des personnes, étrangères, qui à cause de leur statut, voient leurs droits bafoués, leur situation précarisée (taxes exorbitantes sur les titres de séjours et autres démanches, conditions d’accueil indignes à la préfecture, atteinte à la Convention des Droits de l’enfants, etc ..).

Au nom d’un vision détournée de la laïcité, on a laissé s’installer voire cautionner une islamophobie rampante contraire à la liberté de religion et à la loi de 1905.

tout cela pour dire qu’au delà de l’inauguration d’un local, le racisme, l’entre-soi a investit, banalement, de plus en plus notre société, pesant sur la vie de tous les jours, dans les quartiers populaires. Il en va de même de l’exclusion sociale, du chômage, de la précarité, du mal-logement, qui d’ailleurs sont bien souvent liés au racisme.

Notre collectif s’inscrit dans la continuité de l’esprit de la Marche pour l’Egalité de 1983, du Forum Social des Quartiers Populaires, des mobilisations contre les crimes racistes et policiers. Il ne peut donc se taire. L’extrême droite divise, trie et tue !

Mais au final, l’admirable parcours de l’équipe de France démontre qui est le mieux placé pour représenter fièrement les couleurs du pays.

Le 14 juillet, à 18h, pour nous opposer à la haine, à la bêtise, à la violence, au racisme, aux exclusions, On est là ! et le collectif raï RIMEL invitent, au quartier Saint-Jacques, les clermontoises et les clermontois à un moment convivial, fraternel, d’échange culturel et citoyen, lors d’un bal pour la justice et la fraternité, à partir de 18h avec des animations et de la musique multiculturelle.

Collectif On est là !

 

Par Quartiers Libres,
Source: http://quartierslibres.wordpress.com/2018/07/13/bal-de-la-fraternite-et-la-justice-clermont-ferrand/