Avant-propos.– Ce texte est un extrait d’un document que j’ai commencé à écrire en 1987 et qui était destiné à former un ensemble en trois parties :

1. Les sources philosophiques de la pensée de Bakounine ;

2. La théorie de l’histoire de Bakounine ;

3. Bakounine dans l’action.

Seule la troisième partie a été publiée, amputée des chapitres sur l’AIT et la guerre franco-prussienne, sous le titre de Bakounine politique, révolution et contre révolution en Europe centrale, aux Éditions du monde libertaire, 1991.

A l’origine de ce travail, il y a la lecture que j’avais faite d’une note sur Bakounine figurant dans un receuil de textes philosophiques de Marx et Engels parus aux Éditions sociales, dont la proximité avec le Parti communiste est bien connue. Cette note disait que Bakounine n’avait aucune connaissance philosophique, ce que je savais être faux après mon passage au Centre de sociologie libertaire de Gaston Leval, excellent connaisseur de Bakounine. J’entrepris donc de rédiger un texte prouvant le contraire, dont je ne pensais pas qu’il dépasserait une trentaine de pages. Le travail me prit plusieurs années et me conduisit à lire Hegel, Fichte, Feuerbach, Bruno Bauer et d’autres.

Il me faut ici rendre hommage à Jean Barrué, traducteur de La Réaction en Allemagne de Bakounine , dont il a fait une préface stimulante (Éditions Spartacus), et à Henri Arvon, auteur de Bakounine et la gauche hégélienne.

C’est à l’occasion de ces lectures que je découvris que les écrits de Bakounine datant de sa courte période « anarchiste », certes un peu brouillons, écrits dans un langage accessible à tous, sont littéralement parsemés de références philosophiques « subliminales » qu’il faut savoir décrypter.

La raison pour laquelle je ne fis aucun effort pour faire publier ces « sources philosophiques de la pensée de Bakounine » est double : je fus accaparé par mes activités syndicales ; un jeune universitaire nommé Jean-Christophe Angaut commença à publier et à commenter les textes philosophiques de Bakounine avec beaucoup plus de compétence que moi .

Ce travail sur le Bakounine « philosophe » n’est cependant pas totalement « passé à la trappe » car de nombreux passages ont été repris dans trois ouvrages que j’ai consacrées au « Bakounine avant l’anarchiste » :

♦ L’autre Bakounine. – 1. Du conservatisme à la révolution démocratique

Première partie 1836-1847

http://monde-nouveau.net/spip.php?article79

♦ L’autre Bakounine. – 2. Allemagne et question slave

Deuxième partie : 1848-1861

http://monde-nouveau.net/spip.php?article170

♦ L’autre Bakounine. – 3. De la révolution démocratique à la révolution sociale

http://monde-nouveau.net/spip.php?article171

Au regard du travail fait par des universitaires beaucoup plus compétents que moi, ces réflexions paraîtront certainement maladroites. Cependant, j’ai pensé qu’il pouvait être intéressant de faire connaître ces textes, moins pour leur originalité intrinsèque que pour leur caractère « archéologique ».

R.B.


Article publié le 10 Mar 2020 sur Monde-nouveau.net