Bab-2-c980d-medium

Babacar-2-3c50d-medium

Le cortège s’est dirigé devant l’immeuble où Babacar a été tué pour un temps de récit et de recueillement des familles en lutte pour la justice et la vérité. Les familles de Mehdi, Wissam El Yamni, Gaye Camara, Allan Lambin, Billal Elabdani, Adama Traoré, Abderrezak Zoubir, Ibrahima Bah, Angelo Garand et Lamine Dieng tenaient la banderole et menaient la marche.

Suivis par un cortège mené par le Syndicat des Travailleurs et des Travailleurs Sans Papiers de Rennes et le Front Uni des Quartiers Populaires (FUIQP), de nombreuses personnes portaient les portraits des victimes d’assassinats policiers et reprenaient les chants lancés par Awa Gueye : « Babacar, on n’oublie pas, on ne pardonne pas », « la police assassine, la justice acquitte ! », « On marche pour un, on marche pour tous ».

Sans s’arrêter une seule minute et jusqu’à la tombée de la nuit, les rues de Maurepas ont résonné des noms des victimes de crimes policiers. « Justice pour Babacar ! », « Justice pour Angelo ! », « Justice pour Wissam ! » ont été entendus par les habitants et habitantes du quartier aux balcons ou dans la rue durant tout l’après midi. Nombreuses étaient les personnes venues s’approcher de la marche pour entendre les récits des assassinats et du traitement cruel que la justice réserve aux familles des victimes.

La marche s’est terminée sur une prise de parole d’Awa Gueye appelant à continuer le combat pour la vérité et la justice, non seulement pour Babacar, mais pour tous les autres.


Article publié le 09 Déc 2019 sur Nantes.indymedia.org