Mercredi 13 février 2019, les Gilets jaunes d’Avranches (Manche) ont squatté une maison abandonnée de Saint-Senier-sous-Avranches, propriété de l’Etat, pour en faire un lieu d’auto-organisation.

Installés sur le rond-point de Moncreton, à Avranches, pendant un peu plus d’une semaine lors du lancement du mouvement le samedi 17 novembre 2018, avant d’en être expulsés par les gendarmes le lundi 26 novembre 2018, les Gilets jaunes d’Avranches avaient ensuite monté un campement à Ponts, sur un terrain privé situé derrière les établissements Leroy. Fait de palettes et de bâches, il devenait difficile, avec le froid et les intempéries, d’y passer du temps et d’y dormir, ce que faisaient les Gilets jaunes.

Depuis quelques semaines, les Gilets jaunes cherchaient un meilleur endroit pour se poser et s’organiser. Et quoi de mieux que cette belle maison abandonnée, à Saint-Senier, près d’Avranches, propriété de l’Etat.

Située au 6 rue des Chevaliers à Saint-Senier, la maison était abandonnée depuis quinze ans, date des expropriations ordonnées par l’Etat dans le cadre du projet de déviation Est d’Avranches, le prolongement de l’A84 qui n’a jamais vu le jour en raison de son coût. L’achat des terrains, 60 hectares, correspondant à l’emprise de la quatre voies fantôme, avait coûté 1,5 million d’euros à l’Etat.

Dans un communiqué des Gilets jaunes d’Avranches, ont peut lire qu’ »à l’heure où l’Etat demande au peuple de faire de gros efforts financiers, nous avons décidé d’investir le 6 rue des Chevaliers (…). Aujourd’hui, à l’abandon, notre venue dans cette bâtisse n’aura aucun impact négatif dans la vie des citoyens des alentours. »

A peine installés, les Gilets jaunes ont reçu la visite des gendarmes, leur expliquant qu’ils devaient partir. Ils ont refusé, arguant que cette décision relevait de la Justice.

Comme souvent dans de tels cas, alors que ça faisait plus de 5 000 jours que le propriétaire se désintéressait de son bien, il a suffi de 2 jours pour qu’il se réveille et fasse expulser en speed les nouveaux occupants. La propriété est sacrée, la nécessité du logement ou de la lutte ça ne compte pas…

Les gendarmes sont en effet intervenus sur ordre de la Préfecture de la Manche dans la matinée du vendredi 15 février 2019 pour expulser les Gilets jaunes. Dans la foulée, les gendarmes, aidés par des employés d’une entreprise de BTP, ont condamné toutes les entrées de la bâtisse avec des parpaings…

Malgré une tentative de résistance des Gilets jaunes, arguant notamment du fait qu’ »Ils n’ont pas le droit de nous expulser ainsi. Ils n’ont aucun papier officiel du tribunal pour le faire », selon Benoît, un des Gilets jaunes d’Avranches, l’expulsion a eu lieu. Le même Benoît a ajouté: « nous faire ça la veille de la marche de samedi ! (…) Nous avons toujours été calmes à Avranches, mais en faisant ça, ils jettent de l’huile sur le feu ! »

Samedi 16 février 2019, les Gilets jaunes organisent en effet une marche à Avranches. Le parcours prévu a été modifié en raison du refus de la mairie de valider le circuit au départ du rond-point de Moncreton. Le point de rassemblement est prévu place Carnot à 14h. La manif devrait prendre le boulevard Foch en direction de la place Patton puis descendre la rue de la Constitution jusqu’à la mairie.

Dans tous les cas, la lutte continue !
Contre l’Etat et la propriété privée, solidarité avec les Gilets jaunes !

[Sources: La Manche libre 14 février 2019 et 15 février 2019.]

Source: http://fr.squat.net/2019/02/15/avranches-50-expulsion-express-dun-squat-ouvert-par-des-gilets-jaunes/ -