1,675 visites

Un communiquĂ© du groupe Graine d’Anar, membre de la FĂ©dĂ©ration Anarchiste

01 juillet 2022

L’émotion mondiale face Ă  la nouvelle attaque politico-religieuse contre l’avortement aux USA est lĂ©gitime et nous la partageons. Mais pour nous, groupe Graine d’Anar, membre de la FĂ©dĂ©ration Anarchiste, nous ne pouvons qu’ĂȘtre surpris que d’autres situations ne soient pas prises en compte.

Aujourd’hui, le prĂ©sident de la RĂ©publique française, Macron, est aussi « co-prince d’Andorre Â». Et sur le territoire d’Andorre l’avortement est strictement interdit. Il est donc assez Ă©tonnant de voir le gouvernement français vouloir « constitutionnaliser Â» l’IVG mais ne pas mettre la pression lĂ  oĂč cela est possible vu que la gestion lui revient.

De la mĂȘme façon, voir l’Union EuropĂ©enne monter au crĂ©neau nous Ă©tonne : Malte, pays membre de l’UE, est aujourd’hui un territoire oĂč l’IVG est interdite ! N’y aurait-il pas lĂ  une certaine hypocrisie ?

Soyons clair.e.s : pour nous, anarchistes, le corps des femmes et des personnes concernĂ©es est leur et les dĂ©cisions qui le concernent ne relĂšvent que d’un droit absolu de faire ce que l’on souhaite de son corps.

Pour nous, anarchistes, les ennemis de ce droit sont connus : patriarcat et religions.

Toutes les personnes qui disent dĂ©fendre le droit Ă  l’IVG et aux femmes ou personnes porteuses d’utĂ©rus d’ĂȘtre maitresses de leurs corps, mais qui se refusent Ă  combattre les religions pour les faire disparaĂźtre sont des tartuffes. Aucune religion n’est pour la libertĂ©. Tant qu’elles existeront, elles seront lĂ  pour briser la libertĂ© des femmes et personne porteuses d’utĂ©rus Ă  disposer de leur corps.

La loi n’est qu’un moyen, dans le cadre d’un monde Ă©tatique et non totalement dĂ©mocratique, pour prĂ©server des avancĂ©es mais elle n’est jamais un acquis sur lequel personne ne pourra revenir. Il nous faut toujours rester vigilant.e.s et lutter pour que les droits perdurent, mais aussi pour qu’ils deviennent universels ! Nous ne pouvons pas supporter que l’IVG, par exemple, ne soit pas accessible Ă  l’ensemble des femmes et personnes porteuses d’utĂ©rus sur la planĂšte.

Pour rompre cela, nous le savons, il faut faire disparaĂźtre les religions, abolir les frontiĂšres et crĂ©er les conditions de l’égalitĂ© rĂ©elle entre les genres. Avortons les idĂ©es de merde !




Source: Grainedanar.org