Avoir 12 ans en macronie !

Avoir 12 ans en macronie c’est se voir promettre :
l’encasernement obligatoire dans les jeunesses macronniennes (Service National Universel).
des études secondaires au rabais, un bac à la con, et pas de place en fac.
puis poursuivre avec un boulot dégradé, payé des cacahuètes.
Mais un cancer LUBRIZOL et des hôpitaux aux abois m’épargneront peut être la retraite à points.
Chaque jours un peu plus fiché, caméras partout, reconnaissance faciale, traçabilité de tout mes déplacements, billets de train nominatifs,  jusqu’aux cahiers de textes informatisés, qui ont servit aux proviseurs à contrer la gréve du choix des sujets du bac…

Et pourtant petit mâle blanc dans un pays riche, je ne suis vraiment pas le plus à plaindre…
La mer dans laquelle je me baigne, pue le cadavre de réfugiéEs, la viande qu’on voudrais m’obliger à manger à la cantine détruit  depuis longtemps les possibilités d’agricultures vivrières des pays du sud, dont les multinationales de mon pays pillent les richesses et entretiennent les guerres. Car la colonisation ne s’est pas arrêter, elle a juste changé de forme.
Les violences policières qui blessent et éborgnent beaucoup trop de lycéenEs, ne sont que le prolongement de ce qui existe depuis trop longtemps dans les cités…

Alors voyez, les manifestations ça va pas suffire…
Les blocages il va falloir les soutenir et les amplifiés, car seul le blocage de l’économie leur fait peur.

Les capitalistes, les patrons, les gros propriétaires et leurs sbires, faut plus les laisser manger de p’tits fours, aller au théâtre  ou prendre les télésièges tranquilou, allons les chercher partout. Car seule l’abolition de leurs privilèges les préoccupe.

Se lancer dans les élections municipales ou les présidentielles ça pourrait bien vous occuper un moment, mais une démocratie aussi pourrie ne se réforme plus. Même avec votre plus bonne  volonté, je ne vous laisserais pas m’administrer à votre tour… annulons plutôt les élections, pièges à con.

Ne laissons plus les plus déterminéEs ou les plus désespéréEs se taper le sale boulot et finir en taule dans l’indifférence quasi générale.

Ne laissons plus la police tuer et mutiler dans les quartiers et en manifestations.

Il n’y a plus rien à déclarer, plus rien à négocier, et tant à faire péter.

Je sais qu’c’est pas vrai

mais j’ai 12 ans !


Article publié le 01 Fév 2020 sur Nantes.indymedia.org