Il manquait quelque chose dans nos vies et nos nuits queers. Quelque chose qui sente un mélange de poppers et de lacrymo. Quelque chose qui nous donne l’envie de ne plus jamais quitter le dancefloor et de mettre de grands coups de talons hauts dans la fourmilière d’un système tout pourri.



En juin 2019, on s’est tou·te·s retrouvé·e·s pour un ACABaret qui nous a réuni·e·s autour d’ateliers, de discussions et un cabaret DIY des plus réussi !

Ça fait un moment qu’on pense à organiser une rencontre TPG queer féministe où l’on prendrait encore plus le temps de s’écouter, se parler et élaborer des perspectives…

parce que, oui, on est avide de bourrasques, de changements et tremblements, on a décidé de repasser à l’action avec 3 jours pour la communauté et ses allié·e·s.

Comme un ouragan, les Avides Tempêtes vont tout emporter…

Parce que notre idée de la fête est aussi largement politique, on compte bien s’oxygéner l’esprit en refusant d’emporter dans nos tornades dansantes le racisme, le sexisme, la transphobie, le classisme, le validisme, le capitalisme et le patriarcat. Nos Avides Tempêtes sont radicalement autogestionnaires (la participation à organisation est ouverte à tou·te·s) et nécessairement inclusives et accessibles à tou·te·s. Et pour tendre vers cet horizon plus que désirable, nous faisons le choix de proposer un festival entièrement à prix libre pour que le fric ne soit jamais une raison pour ne pas profiter de la fête. Nous ferons également tout notre possible pour que les différences de nos corps et de nos vies ne puissent t’empêcher d’être là et de participer à la tempête.

Avides Tempêtes c’est du théâtre, des ateliers (en mixité ou non), des discussions, des performances, des projections, un grand cabaret, des sets DJ, etc. Et en continu : un espace en non-mixité trans et queers racisé·e·s, des expositions, des coupes de cheveux, un espace fanzines, des stands…

et bien sûr des espaces pour trainer, se rencontrer, pourquoi pas fricoter en buvant de la bière ou du thé, bouffe trois étoiles assurée… et on le répète, tout est à prix libre.

Prêt·e à plonger au cœur d’Avides Tempêtes ? Alors, prépare ta mise en plis parce que ça va décoiffer !


Programme !

VENDREDI

JOURNÉE : ATELIERS

>>Discussion avec l’Ardhis (14h à 16h)

« LGBTQIphobies d’ici et d’ailleurs »

>> Atelier musico-politique avec les Guarichas Cósmikas : batucada lesbo trans féministe à partir de consignes musicalisées travaillées en collectivité avec les participant·e·s de l’atelier. « Notre but est de faire passer nos luttes et revendications politiques à travers nos corps et nos instruments pour transformer notre rage en joie et fête ». (16h à 18h)

>> Lancement d’un groupe de lecture lesbien (15h à 16h)

Atelier pour mettre en place un groupe de lecture sur des textes qui parlent des gouines et du lesbianisme. Pour lire ou revisiter des textes difficiles d’accès, échanger et croiser des regards sur le vécu des gouines, des lesbiennes et des approches théoriques ou poétiques qui en parlent.

>> Discussion « Language et décolonisation » avec le collectif Queer Of The Bled (16h à 18h)

Quels choix linguistiques pour un féminisme inclusif et postcolonial ? Quelles sont les limites de chaque langue ? De quelle manière est ce que la colonisation se perpétue par le langage et comment le décoloniser ? Dans quelle mesure les personnes racisées peuvent décoloniser leurs identités lorsque leurs langues (l’arabe par exemple) ne disposent pas toujours de lexique militant local (queer par exemple) ?

>> Atelier théâtre en non-mixité meuf et queers par le collectif Compagnie du Chien Soleil (14h à 18h)

« Passe donc le pas et viens découvrir c’que ça te fait de créer des trucs ensemble. Pour mieux crier en manif, pour que ton crush t’entende malgré le son à fond, pour prendre de la place. Pour le kiff du devant de la scène ou pour vaincre la terreur de faire du bruit. Un atelier d’exploration joyeuse pour meufs et/ou queers timides ou audacieuses »

Sur inscription (20 places) : [email protected]

>> Atelier fabrication Fanzine par Terah (vendredi 1er et samedi 2 de 16h à 18h)

>> Discussion : Inventer un rapport non genré à la technique avec Auréline Doreau (14h à 16h)

La technique inonde nos quotidiens, qu’elle soit « low » ou « smart ». On oublie régulièrement qu’elle est éminemment politique, et qu’elle est aujourd’hui très souvent le reflet du patriarcat : fabriquée initialement dans des mondes exclusivement masculins, elle répond aussi à l’exigence des besoins des dominants. Pour transformer radicalement nos modes de vie, nous avons besoin de créer des imaginaires eutopiques où la technique est au service des personnes de façon queer, féministe, antiraciste, anticapitaliste, antivalidiste, écologique et intersectionnelle. À nous de construire ce récit !

SOIRÉE : GRAND CABARET

>> Gio Ventura / https://www.instagram.com/drague.prince/?hl=fr

Une performance de sport qui, dans l’idée du MMA (mixed martial arts), serait un mix de gestes sportifs libres mêlant boxe anglaise, drag king et gta/chippendale. Je m’appelle Gio. Je viens d’arriver à Paris, avant ça je travaillais à Amsterdam, j’ai notamment fondé la Drag King Académie et la House of Lost Bois. En parallèle, j’ai fait des performances de drag dans des clubs & espaces culturels et de manière générale j’étais très actif·ve dans la scène queer locale.

>> Compagnie du Chien Soleil / https://www.instagram.com/lounapartout/?hl=fr

Performance sur la sexualisation des travailleur·euse·s du sexe, la vision que l’on en a et la façon dont on leur donne ou non la parole selon ce que cette parole exprime – précarité des TDS

>> Titi Katan

Drag performance

>> Daisy Ardant et Lapop Lexomil : nous faisons partie de la compagnie « Les Paillettes n’y sont pour rien », qui organisera sa soirée de lancement le 15 novembre au théâtre El Duende à Ivry, à 20h

>> Coco Contorsion Journal d’une artiste https://www.youtube.com/channel/UCHSBg2Iai9JUccgtVo9hc1g

Coralie a 21 ans, elle est contorsionniste-équilibriste, sortie de FAUN une école de cirque et d’arts du mouvement en juin dernier. Cette année elle commence à travailler sur ses projets : un trio avec des jongleurs et un duo de jongle et de contorsion sont en création, ainsi que des numéros solos. Elle donne aussi des cours collectifs et particuliers en souplesse et équilibre sur les mains !

>> Naelle Dariya propose une performance burlesque autour des privilèges et d’intersectionnalité.

>> AMAR S.

« Anatomie d’une pute » est une performance qui vise à déconstruire et décentrer les discours et stéréotypes qui gravitent autour du travail sexuel. Il s’agit également de recréer et visibiliser des narrations propres aux personnes concernées, afin de renverser les langages institutionnels.

>> Desi Queer Gang

Danses, peintures et lectures de texte sur fond de musique techno

>> Anna SCIARRINO

Perf King comique d’Antoine le globe-trotteur

>> L’ARTISTE MILITANTE Diivineslgbtqi+.

Présentation de l’association et des valeurs de Diivineslgbtqi+.

>> Maricolandia Colectivo (sous réserve)

>> Sacha Mohamed Aissani

Trans Algérienn·e Militant·e Droits LGBTQ propose une performance intitulée Poésie Aroubi / chant et Danse traditionnelle des personnes Queers dans les fêtes Algériennes.

>> Christelle Afrowo // insta : afro_wo

Duo danse-slam qui parle des femmes noir.e.s dans leur pluralité.


SAMEDI

JOURNÉE : ATELIERS

>> Atelier Corps Migrants racisés en résistance avec le collectif Maricolandia (14h à 16h)

Langues : Espagnol, Français, Anglais et portugais // Atelier découpé en deux, avec une heure en non-mixité et une heure en mixité.

Groupe non mixte Émotions-affections et sensibilités / Expériences de violence et résilience / Corps racisés – migrants et vulnérables / Travail : Les nuances de la précarité

Groupe mixte

Socialisation des expériences du groupe non mixte / Performance / Invertir la blanchité : se laisser emporter par les sud’s – sensibilisation des corps à travers la musique.

>> Atelier « Dan’s nos corps » en non-mixité femmes et personnes non binaires racisées avec Christelle Afrowo (16h à 18h) // Mixité choisie : sans mecs cis, racisé·e·s.

« De la danse mais pas que… Si la danse est un moyen d’expression, j’estime que c’est aussi un moyen de réappropriation. Réappropriation de son corps, de ses identités, de son histoire… autant de questions qui nous concernent. Et pour cela encore faut-il s’autoriser à danser, danser pour qui, pour quoi, comment, avec qui… C’est le but de l’atelier : s’autoriser à, se (re)connecter les un·e·s aux autres et avec soi-même… Mais je pense surtout qu’il faut venir pour qu’on partage ça ensemble…

Sur inscription (10 places) : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd4q_rjAoi523wxoM3iHryb7BTRghN7HRYoNl5uyRnykX4bLw/viewform?vc=0&c=0&w=1

>> Atelier d’écriture féministe avec Nelly et Marcia Burnier du zine It’s Been Lovely But I Have to Scream Now – Zine (14h à 16h)

Atelier ouvert à tou·te·s quelque soit sa pratique (ou non-pratique de l’écriture). Sans mec cis.

Sur inscription (15 places) : [email protected]

>> Discussion avec le collectif Diivineslgbtqi+ : Le journal de 20h TOU BOUKAN POUR LA GUADELOUPELA MARTIniQUE ET SES DIVINES REGIONS ULTRAMARINNES (14h à 16h)

Les intervenant.es de l’association interviendront en interaction avec le public pour remettre au cœur de l’actualité des sujets sociétaux d’actualité spécifique aux régions anciennement nommées « d’outre-mer » dites maintenant « les territoires ultramarins » (intoxication au Chlordécone, la question du CHU de la Guadeloupe et de la mise en place d’une ligne verte gratuite pour les personnes LGBTQI+, la situation des autochtones, des actualités militantes de Guyane et plein d’autres sujets au cœur de l’actu).

>> Atelier discussion « Queer Artivism in Tunisia » avec Rania Arfaoui du collectif « Mawjoudin We Exist » (14h à 16h)

Mawjoudin est un collectif qui a pris des positions non traditionnelles et qui fait état des spécificités du contexte social et politique en Tunisie. L’idée est de créer et de faire reconnaître un pouvoir d’une autre dimension dans lequel des voix restées silencieuses pourraient s’exprimer et où la non-normativité pourrait être visible.

>> Discussion autour des « Mémoires Queer » (16h à 18h)

>> Atelier d’élaboration de savoirs « putes » – Mixité TDS et Allié·e·s (14h à 15h)

Cet atelier vise à caractériser et à défaire les rhétoriques abolitionnistes, et plus particulièrement celles tenues par le féminisme mainstream. D’après elles, le travail sexuel s’inscrirait dans un continuum socio-économique aliénant, au cœur duquel le corps de « la femme » apparaîtrait comme objet ou victime. Il s’agira donc de considérer les corps des putes comme acteurs et actrices politiques, créateurs et créatrices d’espaces économiques concrets et périphériques, au sein desquels des stratégies d’auto-organisation et d’autoproduction des savoirs sont possibles.

>> Atelier sécurité numérique avec le collectif Queer Of The Bled (16h à 18h)

Vous rappelez-vous de la première fois où vous vous êtes connecté·e·s à Internet ? Pour ceux·elles qui n’ont aucune notion en sécurité digitale et numérique, cet atelier vous permettra de poser vos questions et de comprendre d’abord l’importance de protéger son identité et ses comptes en ligne. Vous aurez accès aux dernières applications et alternatives pour une utilisation plus sereine de la toile (oui, sexter, commander tes drogues, communiquer avec les membres de ton collectif, etc.) Qui gouverne internet ? Pourquoi les tétons sont-ils censurés sur Instagram ? Venez, on discutera de ça ensemble et on vous offrira des codes pour une adresse mail sur Riseup 😉

>> Tirage divinatoire avec Lycan et Lysandre (14h à 18h)

Lysandre propose des tirages divinatoires de runes nordiques, outil qui m’a beaucoup aidé lors des obstacles rencontrés. Les runes sont les caractères du plus ancien système d’écriture d’Europe du Nord, riches de symboliques sacrées et magiques pour la culture nordique. Je propose également la création de runes liées, symboles permettant de cristalliser un souhait, une intention, etc. Lycan propose des tirages de tarot avec le Pixie (nom féministe du Raider Waite Smith, le tarot le plus utilisé dans le monde anglo-saxon), et avec le Slow Holler, un tarot réalisé par un collectif d’artistes queer. Le tarot m’a permis de voir plus clair dans mon présent pour avoir plus de prises sur mon avenir et m’a aidé à mieux me connaître, et j’espère pouvoir vous aider à faire de même. Lysandre »

SOIRÉE

>> Chorale féministe (18h) – Chants de lutte

Performances (18h30 à 19h30) :

>> Fatou

Seule sur scène pour dire, lire, et faire entendre différentes voix au sujet du racisme systémique et de l’exotisation dans les différents espaces…

>> Sidi B

Performance « Corps trop » : Le corps parle tout autant que les mots et ils s’accompagnent mutuellement. C’est une réflexion menée publiquement, mais aussi un acte de révolte.

DJ Set (19h30 à 1h30) :

>> DJette de Diivineslgbtqi+ (afro-caribéenne)

Découvrez le set engagé / afro-caribéenne party, à l’honneur une ambiance soulsystem afro-caribéenne parsemée de dancehall, reggae, zouk et compas.

>> Fanasina (Rnb 2000 – afro-beat)

Fanasina est DJ et mixe du Rnb 2000, de l’afrobeats, de la south african house. On trouve aussi dans ses sets de la pop, Aya Nakamura et Beyoncé.

>> Aïda Khemiri (Melodic house, Techno) // Soundcloud : https://soundcloud.com/aidasalander

Aïda est curatrice d’art, DJ et activiste. Elle travaille aussi dans la com et dans l’événementiel. Elle est co-fondatrice d’initiatives telles que Geek & Queer & Others, @Chouf et Queer Of The Bled. À travers son travail et sa musique, Aïda renoue ses expériences avec les différentes causes pour lesquelles elle se bat, les lieux qu’elle visite ainsi que les rencontres agréables qu’elle fait.

>> KIDDO (EBM – dark techno – indus)

Kiddo est gouine et DJ. Ses sets sont dark et sexy. Ses mots d’ordre : stupre et tremblement.


DIMANCHE

>> Atelier fabrication de dildo en céramique par Hotpote / Gaëtan Billault (14h à 16h)

Sur inscription (10 places) : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd4q_rjAoi523wxoM3iHryb7BTRghN7HRYoNl5uyRnykX4bLw/viewform?vc=0&c=0&w=1

>> Atelier Drag King avec le collectif Les Adelphes – ateliers Drag King / Drag Fuck (14h à 18h)

Notre pratique de Drag s’inscrit dans une dynamique qui moque les stéréotypes de genre en revendiquant que tous sont mimétiques, et que féminités et masculinités sont omniprésentes et constamment performées. Aussi, nous proposons de déconstruire genres (postures et comportements improvisés sur une scène de contraintes sociales) et désirs à partir des spécificités matérielles de nos corps, pour sortir des performances habituelles et en imiter / initier de nouvelles, notamment en déplaçant des symboles attachés à des zones corporelles spécifiques.

L’atelier est donc un atelier Drag King ET Genderfucking / Drag Fuck / Club Kid. Il est ouvert aux personnes inters, aux meufs trans, aux mecs trans, aux personnes non binaires et aux meufs cis. Les Drag Queens, King et Kid Clubbers sont également les bienvenu·e·s, quelle que soit leur identité genre.

Sur inscription ou confirmations : Par MP directement auprès du facilitateur : Jay Thelo

Performances :

>> Marin Marie (15H15)

Ce travail est une invitation dans un atelier où le son, la farine et l’eau se travaillent au corps. Deux corps de queers manient des matières ancestrales et technologiques en live. Ils improvisent dans un registre tellurique et charnel une histoire où le désir de toucher rencontre les humeurs d’un paysage à sonorités variables.

>> Catarina – 17h

Les pieds sur ciel est une performance musicale qui parle sur différentes histoires d’émigration et exile de femmes. Qui parle sur la solitude, le déracinement et le sentiment contradictoire d’amour et haine que nos multiples territoires nous impriment, mais, surtout, sur les stratégies de résistance que nous trouvons face à la brutalité de cette distance

Projections :

Programme à venir

EN CONTINU

>> Un espace en non-mixité racisée avec le collectif La Kabane le chalet (espace de discussion, rencontre, coin détente, écoute de podcasts, lecture de Fanzine et ateliers).

>> Coupe de cheveux par Queer Chevelu – Coupes de cheveux à prix libre

>> Des tatouages à prix libre par Abel tattoos (instagram : @abel_ttt) le vendredi soir et le samedi toute la journée

Expositions :

>> Association ANKH

>> Collage de Fedra de Guarichas Cósmikas : batucada lesbo trans féministe

>> Peintures de Pauline Bertholon

>> Peintures de Abdou Mezzi

Né en 1994, Abdou Mezzi est un artiste adulescent qui a 25 ans. Dessinateur dès l’âge de 5 ans, il développera ce talent inspirant vers la période du lycée et sera sélectionné plus tard pour dessiner des affiches de festival. Il a exposé ses œuvres dans des festivals queer tel que Mawjoudin Mqff. L’univers de Abdou nous invite à imaginer et à revivre l’histoire des personnages qu’il dessine, plongés dans un espace sombre et coloré à la fois.

>> Sculpture Marin Marie

Et bien sûr : bar, cantine, fanzines, infokiosque, présentation de collectifs, etc.

TOUT LE FESTIVAL EST À PRIX LIBRE


Article publié le 12 Oct 2019 sur Paris-luttes.info