Mars 18, 2021
Par Le Numéro Zéro
205 visites

Dimitris Koufondinas a mis a fin à sa grève de la faim. Il faisait cette grève dans le but de se faire transférer à la prison de Korydallos et d’y être traité comme un détenu normal. Voici sa déclaration

« La solidarité est la condition vitale qui nous unit dans la lutte.

Je remercie les ami.e.s et les camarades qui ont été solidaires avec moi. Je remercie tou.te.s les progressistes pour leur soutien, qui n’était pas le soutien à une personne, mais, dans un moment de lutte, le soutien contre un pouvoir inhumain.

Cette solidarité et ce soutien ont montré qu’il y a des forces sociales vivantes qui résistent à l’arbitraire, à la violence et à l’autoritarisme. Et cela est un nouvel espoir.

La famille au pouvoir a montré à quel point elle est sans pitié dans l’administration de la justice, par son rabaissement de la loi et de la Constitution. Cela dépend d’eux.

Ils sont jugés par les gens qui descendent dans la rue.

Ce qui se passe là dehors est bien plus important que ce pour quoi tout a commencé.

Étant donné l’ampleur de ces luttes, je déclare, pour ma part, que, avec mon cœur et mon esprit, je suis là moi aussi, parmi vous. »

Dimitris Koufondinas

P.-S.




Source: Lenumerozero.info