Mai 11, 2021
Par Rennes Info
353 visites


Rennes, 10 mai 2021

Aujourd’hui, plusieurs centaines de lyceen·nes des lycees Brequigny et
Descartes ont bloque leur établissement, protestant contre le maintien
d’épreuves en présentiel.

Les lyceen.nes demandent l’annulation des épreuves dans l’optique
d’un baccalauréat plus juste, comme cela s’est fait l’an dernier.
Depuis lundi 3 mai, les lycéen·nes sont appelé·es à se mobiliser
par leurs organisations, le MNL, SUD et Solidaires lyceen·nes
notamment.

Des « blocus », une modalité d’action lycéenne depuis plusieurs
années, se sont déjà déroulés dans plus de 200 lycées la semaine
dernière : en Bretagne, 250 lyceen.nes étaient déjà) mobilise.es a
Saint-Brieuc, 200 a Lamballe, mobilisations et revendications
au lycée Joseph Loth de Pontivy ou au lycée Professionnel Duguesclin
de Brech…

Les revendications des organisations lycéennes sont claires : contrôle
continu pour toutes et tous et « 10 améliorables » du CAP au BTS.
L’improvisation du Ministre Blanquer, son demi de la réalité, ont
conduit a) une situation de tension insupportable pour les lyceen·nes
préparant des examens et a une profonde inégalité dans le service
public éducation. Ce qui pèse aussi durement sur les conditions de
travail des personnels. Alors que notre syndicat le réclame depuis
un an, les programmes n’ont été ni adaptés, ni aménagés pour
tenir compte d’une année qui s’annonçait sous le signe de
l’épidémie !

Les annonces faites par le Ministre Blanquer le 5 mai au soir sont
marginales et d’un mépris incroyable pour les lyceen·nes mobilise·es.

Les épreuves en présentiel sont maintenues, coûte que coûte. De
me+ me que le « grand oral » dans l’enseignement général et
technologique et le « chef-d’œuvre » dans la voie professionnelle.
Quelques sujets « au choix » et une prise en compte partielle du
contrôle continu en philosophie sont censés faire l’affaire. Par contre il
fait cadeau au hors-contrat prive (essentiellement réactionnaire et
élitiste) du contrôle continu pour le tronc commun !
SUD Éducation 35 soutient la mobilisation
lycéenne.

Notre syndicat veillera à ce qu’aucune
répression, policière ou administrative, ne
s’exerce sur les élèves qui défendent à
raison leurs droits et leurs revendications.

Nous faisons nôtre l’affirmation des
organisations lycéennes : « le principe
d’égalité sera toujours un marqueur de nos
luttes »

SUD Education 35 Solidaires




Source: Rennes-info.org