Elu, le nouveau président fédéral autrichien ne prêtera pas serment. Une course de vitesse avait été engagée entre les institutions et les soutiens du président élu, d’un côté, et l’extrême droite de l’autre. C’est cette derniére qui a gagné, pour le moment.

en lire plus




Source: