Le récent accord entre les directions de PSA (France) et FCA (Italie) n’apportera rien de bon aux travailleurs et travailleuses, ni en Italie, ni en France, ni ailleurs dans le monde dans plusieurs pays où des usines sont directement menacées.

Il s’agit avant de tout de renforcer les gains des actionnaires ! Les déclarations de certaines organisations syndicales, tant en France qu’en Italie, se félicitant de ce choix patronal sont inexcusables. Pour les salarié.es, ce qui compte c’est l’avenir des emplois, la satisfaction des revendications, notamment en matière de salaire, de conditions de travail, de respect des travailleurs et travailleuses ; c’est ce qui doit guider le syndicalisme ! Le moins qu’on puisse dire, est que cet accord ne prend pas en compte les besoins des travailleurs et travailleuses.

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent le personnel de PSA-FCA, en Italie, en France, mais aussi dans les autres pays d’Europe, en Amériques ou en Asie. Au mondialisme capitaliste, opposons la pratique syndicale internationaliste, à la base et coordonnée par nos outils syndicaux !

Nous y travaillerons lors de la prochaine réunion du secteur Automobile/Métallurgie du Réseau syndical international de solidarité et de luttes, qui se tiendra à Paris les 15 et 16 novembre et, notamment, préparera la 4ème rencontre internationale « générale » du Réseau, prévue en juin 2020.

>> Voir sur le site du Réseau syndical international de solidarité et de luttes

Documents à télécharger

Article publié le 12 novembre 2019


Article publié le 12 Nov 2019 sur Solidaires.org