Septembre 7, 2017
Par Le Pressoir
22 visites


Petit complément d’information au sujet de l’article ” Aurillac est mort, vive Aurillac ” et qui démontre que l’état d’esprit des “responsables” était depuis plus d’un an en faveur du sabotage.

Philippe MEYER fut durant de très nombreuses années le responsable du festival d’Aurillac.

Ce journaliste, aura durant plus de ving ans, animé une émission hebdomadaire sur France Culture avant que de se voir informé du non-renouvellement de son contrat.

Le fait est qu’il prit mal la chose, allant jusqu’à innonder la toile de ses pleurs tout en publiant sa lettre de “rupture”.

L’animateur d'”Esprit Public” avait cependant bien d’autres cordes à son arc dont celle de président du festival international du théatre de rue d’Aurillac (ça devait claquer comme titre sur une carte de visite).

2016 s’est mal passée. Des flics, des vigiles, des barrières et des lacrymognènes furent unilatéralement invités à ce qui était depuis des années une véritable fête pour tous et toutes.

ILS devaient bien savoir les (ir)responsables, après avoir sciemment provoqué l’ire des professionnel(le)s du spectacle de rue et des milliers de spectateurs venus communier avec eux, que leur volonté de mettre au pas l’esprit de liberté se heurterait de nouveau au refus de tout casernement.

La preuve en est cette soudaine apparition dans les rubriques d’un forum libertaire d’un certain Phil15. Ne voulait-il que “prendre la température” à quelques semaines de l’édition 2017, espérait-il faire partager son point de vue de petit bourgeois à des compagnon(ne)s également épri(se)s de liberté ?

Il fut bien reçu le Philippe

Merci à toutes celles et ceux qui egayent nos rues de leurs chants, de leurs danses et de leur esprit de liberté.




Source: