Sous prétexte d’État d’Urgences, le festival d’art de rue d’Aurillac subit depuis deux ans une forte répression policière. Appel à témoignages.

Plus récemment, l’édition 2017 a été le théâtre d’une surveillance policière moins agressive mais tout aussi pesante. La Compagnie Jolie Môme, traditionnellement impliquée dans la contestation de ce type de mesures, a finalement annulé ses représentations. L’idée de manifester a de nouveau circulé mais n’a pas pu se concrétiser, alors que les provocations n’ont pas cessé de la part des flics, causant de nouvelles gardes à vue.

Les informations à propos de cette répression ont cependant mal circulé, empêchant à la fois de les visibiliser et d’y réagir.

C’est pourquoi nous proposons à celleux qui le souhaitent de témoigner là-dessus à cette adresse : aurillacab@riseup.net et ce, qu’ielles aient constaté des agressions verbales ou physiques. Ces témoignages seront recensés sur ce site : https://aurillacab.noblogs.org/.

Ne restons pas isolé.e.s face la répression !

Préparons l’année prochaine !

Pour un compte-rendu plus détaillé du festival, cliquez ici.

Par Renversé,

Source: http://renverse.co/Aurillac-2017-Appel-a-Temoignages-1235