Mis a jour : le mardi 13 août 2019 à 13:37

Mot-clefs:

Répression

Lieux:

« Plus rien ne peut nous étonner » a déclaré l’avoct d’antonin Bernados en réaction à la prolongation de la détention

Le juge des libertés avait pourtant ordonné sa  remise en liberté le 18aout mais c’était compter sans l’Etat qui par l’intermédiare du parquet a fait appel …..

La BANALITE de cette société  policière en marche dans toute sa « splendeur « 

Le plus rien ne peut nous étonner peut s’appliquer pour tant d’autres exemple .Combien de militants politiques en prisons actuellement ? Combien de prisonniers politiques donc ?

Quant aux victimes des violences policières c’est toutes les semaines  que la liste s’allonge . 

Le 18 juin à 8h du matin,à Pavillon sous bois,Les municipaux tire sur un automobiliste violentà côté de l’école Jules Verne, juste au moment ou des gamines et des gamins sont devant leur école….

Ce jour là ,en allant à l’école les enfants auront appris ce qu’est la police.


Article publié le 13 Août 2019 sur Nantes.indymedia.org