Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivĂ©s sur notre site progressivement, aprĂšs la parution du prochain numĂ©ro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre kiosquier ou de vous abonner

ActualitĂ©s d’ici et d’ailleurs

- Maintien de l’ordre : reculer pour mieux reculer – La clique de la place Beauvau vient de sortir son dernier tube, intitulĂ© « SchĂ©ma national du maintien de l’ordre Â», version 2020. Une production qui fera date, tant elle grave dans le marbre les rĂ©cents errements en la matiĂšre.

- Un incendie, ce n’est pas que les flammes – Depuis mi-aoĂ»t, de gigantesques incendies ravagent la cĂŽte Ouest des États-Unis. Au-delĂ  des images spectaculaires, cette catastrophe a de sĂ©vĂšres consĂ©quences sociales. RĂ©cit intime et politique.

- Exilé·es en MĂ©diterranĂ©e : le naufrage moral de l’Europe – La MĂ©diterranĂ©e
centrale vient de connaĂźtre un nouvel Ă©tĂ© de cauchemar, rythmĂ© par d’incessants naufrages de bateaux d’exilé·es en route pour l’Europe. Analyse cartographique de situation.

- Le Portugal face Ă  son passĂ© colonial – Pendant des siĂšcles, le Portugal s’est rĂȘvĂ© comme plus humain et moins raciste que les autres puissances coloniales. À l’heure oĂč l’extrĂȘme droite s’y rĂ©veille, le mythe vole en Ă©clats.

- Njinga, mĂšre de la nation angolaise – Au dĂ©but du XVIIe siĂšcle en Afrique centrale, une femme s’est soulevĂ©e contre l’invasion des colons portugais. La reine Njinga, cheffe d’État et cheffe de guerre, dut ses succĂšs autant Ă  sa vision politique qu’à son habiletĂ© militaire.

Dossier : la domination adulte en question

Par L. L. de Mars {JPEG}

- Adultes vs enfants, une lutte de classe ? – De toutes les formes de domination, celle que les adultes exercent sur les minots est sans doute la plus rĂ©pandue, la plus visible et, paradoxalement, la moins questionnĂ©e…

- Â« Les parents continuent de considĂ©rer l’enfant comme leur propriĂ©tĂ© Â» – Rarement remise en cause, la domination exercĂ©e par les adultes sur les enfants apparaĂźt souvent comme « allant de soi Â», voire comme une condition sine qua non pour assurer la protection et le « bon dĂ©veloppement Â» des plus jeunes. Autant de justifications qu’Yves Bonnardel, auteur du livre La Domination adulte : l’oppression des mineurs, refuse en bloc. Pour lui, cette domination est Ă  envisager au mĂȘme titre que les autres : systĂ©mique et politique, elle profiterait aux premiers sans manquer de nuire aux seconds. En compagnie de l’essayiste, tour d’horizon d’une pensĂ©e dĂ©routante.

- Â« L’urbanisme moderne prive les enfants du fabuleux terrain de jeux qu’est la rue Â» – Trois ou quatre agrĂšs posĂ©s lĂ , des sols qui amortissent les chutes, un peu de couleur pour Ă©gayer l’ensemble et des barriĂšres pour contenir le tout. En ville, les aires de jeux n’envoient pas franchement du rĂȘve. Ces rares espaces bien dĂ©limitĂ©s sont davantage construits pour rassurer les parents qu’amuser les enfants. Thierry Paquot, philosophe, a entre autres, coordonnĂ© La Ville rĂ©crĂ©ative – Enfants joueurs et Ă©coles buissonniĂšres. En mobilisant l’histoire, il rĂ©flĂ©chit Ă  une ville faite pour et avec eux. Entretien.

- Ă€ Grenoble, un lycĂ©e Ă  visage humain – Pas de surveillants, pas de sonnerie, pas de carnet de correspondance ni de conseil de discipline. Mais des effectifs rĂ©duits et une Ă©quipe d’enseignants ouverts au dialogue, prĂȘts Ă  vĂ©ritablement rencontrer les Ă©lĂšves, en les acceptant tels qu’ils sont. Depuis vingt ans Ă  Grenoble, le Clept (CollĂšge lycĂ©e Ă©litaire pour tous) accueille chaque annĂ©e une centaine de jeunes, tellement dĂ©goĂ»tĂ©s du systĂšme scolaire qu’ils l’avaient quittĂ©. En souplesse, cet Ă©tablissement public alternatif montre qu’une autre Ă©cole est possible. Et rĂ©vĂšle en creux les tares du modĂšle dominant, coercitif et excluant. Reportage & souvenirs de jeunesse.

- Les rĂ©publiques d’enfants : l’autogestion des plus jeunes au service des idĂ©aux des adultes – DĂšs le dĂ©but de la Seconde Guerre mondiale, des millions de minots sont sĂ©parĂ©s de leurs parents. À travers l’Europe, des communautĂ©s se forment pour les accueillir. AppelĂ©es « rĂ©publiques d’enfants Â», certaines doublent leur vocation humanitaire d’une utopie pĂ©dagogique. On y dĂ©fend l’autonomie et l’autogestion des mĂŽmes, qui Ă©lisent leur propre maire, Ă©laborent leur propre systĂšme de justice
 Mais l’enfant, censĂ© ĂȘtre placĂ© au centre du dispositif, n’est-il pas finalement l’instrument d’un projet de sociĂ©tĂ© pensĂ© par et pour les adultes ?

- Â«  On ramassait les enfants vagabonds comme des escargots Â» – Des prisons pour enfants de la « Belle Â» Époque Ă  la rĂ©bellion des mĂŽmes illustrĂ©e par le film ZĂ©ro de conduite, en passant par les dĂ©boires carcĂ©raux du jeune anarchiste Miguel Almereyda, l’historienne Anne Steiner revient ici sur le sort rĂ©servĂ© aux mineurs « turbulents Â» fin XIXe et dĂ©but XXe siĂšcles.

- Â« Quand ils ressortent, ils sont beaucoup plus en colĂšre… Â» – En matiĂšre de traitement de la dĂ©linquance, l’esprit du temps est davantage Ă  la rĂ©pression carcĂ©rale qu’à l’innovation Ă©ducative. Une tendance que dĂ©nonce Carlos Lopez, Ă©ducateur, syndicaliste et militant Ă  l’Observatoire international des prisons. Interview.

- Â« Le remĂšde est pire que le mal Â» – C’est l’histoire d’une enfance Ă  l’ombre. Celle d’un adolescent des annĂ©es 1960-70, d’abord placĂ© chez les curĂ©s, puis ballotĂ© d’établissements « Ă©ducatifs Â» en centres pour jeunes dĂ©tenus. Avant de connaĂźtre pendant vingt-cinq ans la prison, celle des grands. En 2006, Thierry Chatbi confiait au journal anticarcĂ©ral L’EnvolĂ©e le rĂ©cit de ses jeunes annĂ©es. Nous en republions ici une partie.

Bouquins

- Gilets jaune : bilan avant reprise ? – Avec La RĂ©volte des Gilets jaunes, le collectif Ahou ahou ahou livre une analyse claire et rĂ©solument engagĂ©e d’une rĂ©volte surgie il y a moins de deux ans, si explosive et inattendue qu’elle a fait vaciller le pouvoir et remis en cause beaucoup de certitudes en matiĂšre de luttes sociales. De quoi s’armer pour la prochaine ?

- AntisĂ©mitisme : face Ă  l’indulgence, l’intransigeance – Dans Les Empoisonneurs, SĂ©bastien Fontenelle montre notamment comment les Ă©ditocrates rĂ©actionnaires minorent l’antisĂ©mitisme issu de leur rang, alors qu’ils mettent rĂ©guliĂšrement en exergue celui exprimĂ© par certains musulmans. Un autre avatar de l’islamophobie.

Et aussi…

- Azenstarck a fini sa pĂ©loche – Photographe des grĂšves et des luttes, des usines et des bidonvilles, Georges Azenstarck a disparu dĂ©but septembre. Multipliant les clichĂ©s pour L’HumanitĂ©, La Vie ouvriĂšre ou encore l’agence Rapho, il avait aussi immortalisĂ© l’ineffaçable : le massacre d’AlgĂ©riens du 17 octobre 1961 Ă  Paris. Ces derniĂšres annĂ©es Ă  Marseille, un camarade de route de CQFD l’avait frĂ©quentĂ©. Souvenirs.

- L’édito : Rubrique en grĂšve / Ça brĂ»le ! : Il est oĂč le virus, il est oĂč ? / Les bonnes nouvelles du mois

- Horoscope / Abonnement (par ici)


La Une du n°191 de CQFD, illustrée par Cécile K. {JPEG}

- Le numĂ©ro 191 de CQFD est en kiosque du 2 octobre au 5 novembre.

  • Ce numĂ©ro est disponible chez prĂšs de 3 000 marchands de journaux partout en France. Pour retrouver les points de vente prĂšs de chez vous, cliquez ici.
  • Pour recevoir les prochains numĂ©ros dans votre boĂźte aux lettres, vous avez la possibilitĂ© de vous abonner.
PDF - 1.1 Mo
La Une du n°191 de CQFD en PDF

Article publié le 02 Oct 2020 sur Cqfd-journal.org