Juin 30, 2018
Par Rebellyon
180 visites

Le collectif « Jamais Sans Toit » organisait hier soir un rassemblement devant la Préfecture du Rhône à l’occasion de la tenue du Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) au cours duquel les syndicats enseignants et la FCPE, principale fédération de parents d’élèves ont une nouvelle fois alerté les autorités compétentes sur les dangers que courent les élèves et leur famille à être remis à la rue avant les vacances d’été.

Ce matin, les familles (dont les enfants sont scolarisés à l’école maternelle de la Sarra, dans les écoles élémentaires Lakanal et Marc Bloch et au collège Georges Clémenceau) qui étaient encore hébergées au foyer de la Sarra situé dans le 5e arrdt. de Lyon ont découvert avec stupeur que leur appel au secours relayé par « Jamais Sans Toit » n’avait pas été entendu. Bien au contraire…

A 7 heures du matin, ce mardi 26 juin, la police se présentait au foyer en donnant trois heures aux 4 familles encore présentes pour rassembler leurs affaires et vider les lieux. Avec elles, 13 mineurs qui avaient trouvé refuge au foyer suite à l’expulsion du squat de la Cabane ont reçu de la part de la MEOMIE une évaluation négative quant à leur minorité ont donc été remis à la rue.

Mais pour aller où ?

En pleine vague de chaleur, des jeunes enfants et des bébés se retrouvent de nouveau dehors ! À quelques jours de l’annonce par M. Emmanuel Macron de la mise en œuvre d’un plan contre la pauvreté qui ciblera la petite enfance… Quel cynisme !

Une famille dont les enfants sont scolarisés à l’école Lakanal à Villeurbanne (qui a déjà été occupée deux fois afin de mettre des familles à l’abri) s’est même vue notifier une OQTF !

Cette remise à la rue – totalement contraire au principe de continuité de l’hébergement d’urgence – est l’épilogue dramatique d’une gestion bureaucratique calamiteuse des dossiers par les autorités (Préfecture, Métropole, Ville) au mépris de la prise en considérations des situations humaines et des besoins fondamentaux des personnes.

Puisque les autorités compétentes sont incapables d’assurer la continuité de l’hébergement d’urgence, l’école Marc Bloch sera occupée dès ce soir afin de mettre à l’abri les élèves et leurs familles. Cette occupation s’ajoute à celle des écoles Robert Doisneau (Lyon 1er), Gilbert Dru (Lyon 7e) et Ernest Renan (Villeurbanne).

Pour reprendre les propos tenus début mai par M. Guy Corazzol, adjoint au Maire de Lyon, délégué à l’Education à propos de l’occupation de l’école Léon Jouhaux, l’école est bien un « sanctuaire ». Les citoyens engagés auprès des élèves sans-abri et de leur famille tiennent justement à faire de l’école un espace préservé de la brutalité du monde extérieur au sein duquel les élèves les plus faibles peuvent malgré tout vivre leur enfance.

Les comités de soutien fédérés au sein du collectif « Jamais sans toit » n’accepteront aucune remise à la rue des élèves et de leur famille. Ils continueront d’accompagner les familles dans leurs demandes d’un hébergement stable dans lequel elles pourront être accompagnées dans leurs démarches d’insertion.

Aucun enfant ne doit dormir dehors quelle que soit la température !

Un toit c’est un droit, faisons respecter la loi !




Source: