Novembre 1, 2021
Par Expansive
331 visites


Afin de résoudre la crise humanitaire orchestrée par les autorités à Rennes, le Collectif Action Logement 14/09 appelle à la réquisition populaire urgente de bâtiments visant à la mise à l’abri de toutes les personnes à la rue dans la métropole rennaise.

Dans ce cadre il est opportun de prévoir des collectes de matériel et la mobilisation de « dernière minute » de soutiens humains et logistiques. L’hiver sera (au) chaud ! »

L’inhumanité des traitements que subissent les personnes exilé.e.s à Rennes est attestée y compris par les services de la justice. L’État, représenté par le Préfet et ses services, brille par son absence calculée, quoique contrevenant à ses obligations légales.Mais les services préfectoraux s’affranchissent sans complexe de la loi.quand ça les arrangent.

La majorité municipale, Parti Socialiste et Europe Ecologie le s Verts derrière la maire Sainte-Apéré-des-MJC, joue au tennis avec la Préfecture ,prenant comme balle des centaines de personnes ballottées aux mieux, maltraitées souvent , expulsées , incarcérées , pour des motifs administratifs, Des familles séparées au nom de leur mise à l’abri ou des conditions d’hébergement proposées par la mairie, des parcours de soins interrompus , des scolarités chaotiques ….

En réalité , nous le rappelons comme en 2019 , face à la défaillance de l’État , la loi prévoit qu’une municipalité puisse opérer une réquisition nécessaire à la mise à l’abri de personnes en grande précarité ou en danger . Notre position est que, face à la défaillance organisée des pouvoirs publics, il est de notre devoir d’agir avec nos moyens et nos possibilités.

La République Française et les gouvernements européens, non contents de subventionner et de cautionner une myriade de systèmes concentrationnaires , de la Libye à la Grèce à la Turquie etc maintiennent dans le pire état ,sur leurs propres territoires ,des milliers de personnes privées de leurs droits pour des questions, encore une fois, administratives ! Pour des motifs réglementaires dont le but est le maintien d’un coût d e la main-d’œuvre le plus bas possible pour des bénéfices les plus élevés possibles.

Les employeurs de la métropole rennaise bénéficient de cette main-d’œuvre à bas coût : dans la construction, dans la santé , dans la restauration, dans la livraison, dans la garde d’enfant , etc etc ,

La politique de terreur menée envers ses populations n’a pas tant pour but de décourager de nouvelles candidatures à l’exil, que d’imposer un contrat social ignoble.

De plus, le succès de spectacles politiques plus ou moins racistes, , pousse les autorités en place à montrer encore plus de lâcheté et de xénophobie qu’à l’accoutumée (s’il est possible…)

La négociation ne se fait pas à genoux. Le légalisme et la non-violence, de nos organisations ; partis , syndicats, associations, face à des machines administratives et technocratiques déshumanisées n’est pas suffisant. De nombreux modes d’action politique et sociale peuvent et doivent coopérer.

Afin de résoudre la crise humanitaire orchestrée par les autorités à Rennes, le Collectif Action Logement appelle à la réquisition populaire urgente de bâtiments visant à la mise à l’abri de toutes les personnes à la rue dans la métropole rennaise.

Dans ce cadre il est opportun de prévoir des collectes de matériel et la mobilisation de « dernière minute » de soutiens humains et logistiques.Les listes et précisions suivront.

L’hiver sera (au) chaud !




Source: Expansive.info