Réceptions, décorations de Noël, envois massifs de publications, réfection des bureaux… Dans un communiqué, le syndicat SUD Santé du CHU dénonce le train de vie de la direction de l’hôpital, et rappelle que pendant ce temps-là les conditions de travail se dégradent.

La direction fait la fête…

A priori le concept d’économies ne concerne pas toutes les activités du CHU de Tours. En effet, depuis 2 ans, avec une direction toute neuve, le budget communication semble croître de façon exponentielle. Notre « chère » Directrice Générale ne cesse de multiplier les envois de publications, au sein du CHU de Tours, à la presse, aux professionnels de santé de tout le département, aux autres CHU de France.

L’évènementiel n’est pas en reste d’ailleurs : réception en grandes pompes pour les 10 ans de la maternité, décorations de Noël démesurées et encore, on a échappé à la présentation/spectacle des vœux : Madame la Directrice n’aurait pas supporté la pression ! [1]

On passe sur les dépenses pour la réfection de bureaux de la direction, rénovés il y a 2 ans seulement, alors que dans les services, on manque de personnel et de matériel, on court après les brancards (même hors d’usage) ou autre.

Pendant ce temps le personnel trinque…..

En parallèle, le climat social est de plus en plus tendu. Face à toutes ces dépenses, le personnel est circonspect : dégradation des conditions de travail, fermeture de lits et surtout des suppressions de postes. En effet d’ici 2018, ce sont quelques 150 postes de secrétaires qui seront supprimés. De plus, les agents subissent une pression permanente et croissante. La moindre volonté de protestation est de suite suivie de sanction. Le but manifeste de la direction est de faire taire les potentielles contestations à coup de conseils de discipline. Bref, la peur comme objet de management. Doit -on rappeler comment cela s’est terminé dans d’autres administrations ?

La mission principale du CHU est de soigner. Qui s’occupera des patient-es quand les soignant-es eux/elles-mêmes n’en seront plus capables ?

Pour plus de détails, lire L’Echo des fourmis spécial Direction, à télécharger ci-dessous :

PDF - 1.6 Mo