Dans la nuit du 31 mars, à la Maison d’arrêt d’Amiens, trois voitures du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) ont été incendiées. Deux fourgons cellulaires, qui servent au transfert des détenus, ont également subit un coup de chaud et ont été entièrement cramés. Le bâtiment de la Maison d’arrêt a été pris pour cible, une fenêtre est cassée et un feu allumée. Malheureusement, celui-ci ne s’est pas propagé.

Des inscriptions ont été retrouvées devant les véhicules : « Crève la justice, crève la taule, crève l’État », accompagnées d’un mystérieux A cerclé.

Selon le procureur de la République d’Amiens, qui nous témoigne de sa perspicacité, « c’est la Justice qui est visée ».




Article publié le 06 Avr 2020 sur Paris-luttes.info