Avril 13, 2018
Par CGA Lyon
332 visites


Mercredi 11 avril, une quinzaine de fascistes du GUD/bastion social a attaqué un concert mettant en avant les mots d’ordre “no racism, no sexism, no fascism”. Des militants antifascistes présents ont été directement cibléEs. La police, arrivée après les faits, a pourtant choisi de placer en garde à vue… l’un des militantEs cibléEs par l’attaque.

Cette attaque fait suite à de nombreuses attaques et agressions contre des lieux progressistes et révolutionnaires (Radio Canut, Local du PCF, Librairie la plume noire, CNT…), et contre des militantEs, perpétrées sous le regard complaisant de l’Etat. Elle s’inscrit aussi dans le contexte d’une nouvelle montée en puissance des violences fascistes, illustrées notamment par les attaques contre le mouvement social, notamment au sein des universités.

Nous exigeons la libération du militant placé en garde à vue, ainsi que les 2 personnes interpellées à l’issue du rassemblement de soutien et dénonçons tant la complaisance du pouvoir avec les fascistes que la répression du militantisme antifasciste.

Cette attaque ainsi que l’attitude des autorités montrent une nouvelle fois la nécessité de la construction d’un large mouvement populaire de lutte contre le fascisme, et le développement de pratiques collectives d’autodéfense.




Source: