C’est donc avec le soutien de l’union européenne et du gouverment suisse qu’Erdogan continue sa guerre d’occupation. Il s’agit d’un soutien diplomatique et financier mais aussi militaire. C’est ainsi que Starag peut exporter ses machines-outils vers la Turquie afin qu’elles soient utilisées pour fabriquer des rockettes, entre autres armes de guerre. Une des sources de la guerre d’Erdogan se trouve donc au coeur de la Gruyère suisse. Mais du Rojava à la Gruyère, les peuples en ont marre que des dirigeants s’enrichissent avec les guerres.

Au début du mois d’avril, nos camarades de l’HBDH (Mouvement Révolutionnaire des Peuples Unis) en Turquie ont attaqué une usine de Roketsan, fabriquant de … Roquettes. Cette action a exposé de nombreuses usines suisses qui collaborent avec Roketsan. Nous voulons montrer notre soutien à cette action par une attaque à la peinture contre l’usine Starag. Les phrases « Rojava Libre », « vos machines tuent » et « Women Defend Rojava » (Les Femmes Défendent le Rojava) ont été sprayées sur la façade. Nous revendiquons cette action au nom de la brigade Sehids Bese, Çiçek et Siyajin, 3 guérillas tombées sous les bombardements de l’armée turque à Heftanin en novembre dernier. Toutes les 3 venaient du Kurdistan du nord et avaient rejoint la lutte des YJA star pour construire une vie digne et libre.

C’est ici que la guerre commence, arrêtons-la à sa source




Article publié le 27 Mai 2020 sur Renverse.co