Février 8, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
274 visites



C’est un nouveau scandale révélant l’ampleur de l’évasion et de la fraude fiscales que « Le Monde » et 16 autres médias révèlent ce lundi 8 février. Depuis 2008, ces scandales à répétition dressent le même constat : l’ampleur de l’évitement de l’impôt par des contribuables fortunés et des multinationales. De ce fait, il manque chaque année 80 à 100 milliards d’euros aux recettes publiques françaises.


L’ampleur de l’évasion et de la fraude fiscales est d’autant plus préoccupante que les révélations pointent les défaillances de mesures vantées par plusieurs gouvernements comme des progrès importants en matière de lutte contre l’évasion et la fraude fiscales. A propos du registre des bénéficiaires effectifs, censé mettre fin à l’opacité et identifier les propriétaires de véhicules juridiques utilisés dans les schémas d’évasion et de fraude fiscales, « Le Monde » parle ainsi de « transparence en trompe l’œil ». Cette défaillance s’ajoute au constat préoccupant dressé par la Cour des comptes européennes à propos de l’échange automatique d’informations, qu’elle juge « perfectible du point de vue de la surveillance, de la garantie de la qualité des données ainsi que de l’utilisation des informations reçues [1] ».

Ce nouveau scandale confirme que le Luxembourg est un des principaux paradis fiscaux de la planète : pour Attac, il faut mettre fin à l’hypocrisie consistant à ne pas intégrer ce pays (ni les autres paradis fiscaux européens comme les Pays-Bas ou l’Irlande) dans la liste noire des paradis fiscaux adoptée par l’Union européenne et la France.

[…]

>> Lire la suite de ce Communiqué sur le site d’ATTAC

Article publié le 8 février 2021




Source: Solidaires.org