Mars 10, 2022
Par Bure Bure
324 visites

Atomik detox : une semaine de rencontres antinucléaires à Toulouse et alentours

En ces temps de foire électorale, la course aux EPR* est lancée. On nous bassine de prolongation de la durée de vie des réacteurs existants, de mini-centrales, de réouverture de la centrale de Fessenheim, de « nucléaire vert », mais on n’entend que peu les voix contradictoires. 8 candidat·es à l’élection présidentielle sur 12 ont inscrit la relance du nucléaire ou le maintien du parc nucléaire dans leur programme.

On nous martèle que la limitation du réchauffement climatique ne pourra se faire sans changement de mode de production d’énergie visant à réduire drastiquement les émissions de carbone : comment ? en misant sur la production centralisée d’énergies dites vertes, au rang desquelles la commission européenne souhaite inscrire l’énergie nucléaire (projet présenté le 31 décembre 2021).

Loin de verdir le monde, le nucléaire nous confronte à la radioactivité des sites industriels de production, aux déchets qui en proviennent, à l’extraction dévastatrice de l’uranium. Et les catastrophes qui ont déjà eu lieu n’attendent que le prochain épisode climatique exceptionnel (inondation, raz-de-marée…) ou les prochaines défaillances techniques et humaines pour se reproduire.

Ces derniers jours, avec l’invasion russe de l’Ukraine, la menace de la guerre nucléaire ressurgit à nouveau. Le 4 mars, un combat fait rage aux abords de la centrale nucléaire de Zaporijia. Un bâtiment est touché et toujours aucune voix ne souligne le péril auquel nous soumet la nucléarisation du monde. Malgré ce que les pouvoirs publics et la plupart des médias laissent croire, la frontière entre le nucléaire civil et militaire n’existe pas : ce sont deux histoires à la racine commune qui ne cessent de s’alimenter et de se compléter.

Depuis des décennies, le discours dominant n’a cherché qu’à nous faire accepter le nucléaire et le « risque nucléaire », comme s’il ne pouvait en être autrement. Or, les différentes luttes antinucléaires nous ont prouvé qu’il y a plein de raisons d’être contre cette industrie, qui reste l’expression d’intérêts capitalistes, nationalistes, colonialistes, racistes et patriarcaux.

Nous vous invitons à une semaine de rencontres contre le nucléaire et son monde, afin de nous réapproprier collectivement les questions et les enjeux qu’il soulève, mieux connaître les luttes passées et organiser les résistances présentes et à venir.

*EPR : réacteur de troisième génération


Programme de la semaine :

Lundi 21 mars
TOULOUSE, 19h30, au Local Camarade (54, bd Déodat de Séverac) :
Projection du film « L’explosion » de J. Champion (2007-52min), sur les luttes contre la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes) suivie d’une discussion

Mardi 22 mars
LUGAN (12), 19h, au Negral : Projection « Après les nuages » fiction en super 8 réalisé à Bure par le collectif des Scotcheuses
TOULOUSE :
* 16h-19h au Placard brûle (infos : [email protected]) : discussion « contre le nucléaire et son monde », à partir de lectures de brochures choisies collectivement (mixité choisie sans mec cis-genre hétérosexuel)
* 19h30, au Local Piquemil (6 rue Piquemil) : atelier de l’antémonde (collectif La CHOSE) Imaginer un monde avec beaucoup moins d’énergies disponibles, et enrichir nos imaginaires pour balayer nos angoisses d’un effondrement / blackout catastrophiques

Mercredi 23 mars
TOULOUSE
* 13h-16h30, au Chat Noir (33 rue Antoine Puget) : Arpentage du livre « Le nucléaire c’est fini » de La Parisienne libérée, organisé par la BAF (inscription sur [email protected])
* 18h30, à l’Itinéraire Bis (22 rue périole) : atelier sur l’écoféminisme – sur inscription ([email protected])
* 19h30, au Local Piquemil (6 rue Piquemil) : projection du film « At(h)ome » de E. Leuvrey (2013 – 53min) sur les essais nucléaires français en Algérie et discussion autour de l’héritage du colonialisme nucléaire (première séance sur la thématique le 16/03 avec le film « Info eternity »)

Jeudi 24 mars
RABASTENS (81), au Banc sonore (22 Promenade des Lices) :Automatic word wrap
projection du film « Après les nuages » (2020 – 40min), fiction en super 8 réalisé à Bure par le collectif des Scotcheuses et info tour sur le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à BureAutomatic word wrap
TOULOUSE, 36 rue Danielle CasanovaAutomatic word wrap
* 18h, au Kiosk : Présentation du livre « Oublier Fukushima » avec des auteurs et des personnes des éditions du Bout de la ville, restauration veganAutomatic word wrap
* 20h, à La Chapelle : Projection du film « Notre terre mourra proprement » réalisé par le Comité Centrales (2022), suivie d’une discussion avec un des réalisateursAutomatic word wrap
* Et sur les ondes de Canal sud (92.2) à 13h : magazine spécial en présence d’un des réalisateurs du film « Notre terre mourra proprement »

Vendredi 25 mars
TOULOUSE, au PUM (34, rue Brouardel) :
18h : Info-tour sur le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure puis repas, jeu surprise, chants antinucléaires par la Canaille du midi
21h : projection du film « Après les nuages« , fiction en super 8 réalisé à Bure par le collectif des Scotcheuses

Samedi 26 mars
TOULOUSE :Automatic word wrap
* heure et lieu à confirmer : collectif La CHOSE, contre l’ordre électrique  : présentation du collectif et discussion sur la récupération de l’anti-éolien par l’extrême droite pour faire passer la pilule de la relance du nucléaire
*Soirée au CRAS (39, rue Gamelin) :
17h : Timeline, jeu collaboratif sur l’histoire du nucléaire et de ses contestations
20h : projection du film « Enquête d’hostilité publique » puis discussion sur les luttes d’hier et d’aujourd’hui contre la centrale nucléaire de Golfech (82), (avec des acteurs d’hier et d’aujourd’hui)

Dimanche 27 mars
TOULOUSE, 36 rue Danielle Casanova
* 14h-18h, à la Chapelle : atelier débat «  S’armer contre le discours pronucléaire ». En deux parties : arpentage et auto-information, puis débat animé

Lundi 28 mars
FOIX (09), à La mauvaise foix (3 rue du mercadal) :
À partir de 19h : projection du film « Après les nuages » (2020 – 40min), fiction en super 8 réalisé à Bure par le collectif des Scotcheuses et info tour sur le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure

Et aussi : Infokiosques / Expo / Nonukothèque (médiathèque numérique locale dédiée au nucléaire et aux luttes antinucléaires) / Sérigraphies et table thématique de livres à Terra Nova…

pour toute autre info : ATOMIKDETOX(a]RISEUP.NET

tract (A4 recto/verso) / affiche

10/03/2022

évènement

Toulouse




Source: Bureburebure.info