Février 15, 2021
Par Attaque
311 visites


AMW English / lundi 15 février 2021

« Ils vous suivent, secrètement et ouvertement,
les gangs et les tortionnaires,
et ils cherchent jour et nuit, pour vous trouver
mais il n’y a pas moyen pour eux d’apprendre,
parce qu’ils n’ont jamais été poètes,
à vénérer le sol qu’ils foulent »

Dans la nuit de vendredi 5 février, nous avons placé un dispositif incendiaire dans l’une des entrées du Palais de justice d’Evelpidon (plus précisément, celle des avocats), dans le but de soutenir la lutte du gréviste de la faim Dimitris Koufondinas. S’attaquer aux structures centrales du pouvoir judiciaire répond à un choix politique très clair. L’autorité du gouvernement central, en coopération avec les représentants de la Justice, est en train porter notre camarade à la mort ou, au mieux, à des dommages irréparables pour sa santé. Cette décision, politique, d’assassiner Dimitris Koufondinas ne peut pas rester sans réponse. Niant même leurs propres outils juridiques, ils ont d’abord légiféré un dispositif pour l’enlever de la colonie pénitentiaire agricole et maintenant ils lui refusent l’évidence, son transfert à la prison de Korydallos.

La bourgeoisie toute entière, et en particulier sa direction, cherche avec avidité et énergie l’extermination physique d’un opposant politique, dont la contribution aux luttes de classe et l’appropriation de la violence révolutionnaire par les opprimés a profondément entamé la toute-puissance de la violence du monstre étatique et l’a remise en question.

Leur obstination meurtrière doit trouver une réponse dans notre engagement solidaire, fait de camaraderie et d’action. Nous faisons appel à toutes les forces subversives, afin qu’elles intensifient leur action et s’opposent à l’assassinat du gréviste de la faim. Dimitris Koufondinas est un maillon de la chaîne de l’histoire du mouvement révolutionnaire et fait partie de nos luttes. Par cette action, nous disons à ses bourreaux, aveuglés par l’arrogance autoritaire, qu’ils devront examiner très sérieusement les coûts politiques qu’ils seront appelés à affronter, s’ils essayent de tuer notre camarade.

Victoire pour la grève de la faim du communiste révolutionnaire Dimitris Koufondinas




Source: Attaque.noblogs.org