Mai 21, 2021
Par Attaque
327 visites


AMWEnglish / mardi 18 mai 2021

Les Cellules d’Action Directe revendiquent 20 attaques incendiaires contre des cibles policières et étatiques, à Athènes et à Thessalonique

Les attaque incendiaires revendiquées à Athènes ont ciblé :

– la Fondation pour la recherche économique et industrielle (IOBE) [un think-tank privé ; NdAtt.] dans le quartier de Koukaki  ;
– le 3ème centre des impôts, dans le quartier de Kypseli ;
– la résidence de Stratos Mavroeidakos, dirigeant du Secrétariat général pour la coordination des projets gouvernementaux de Néa Dimokratía, à Ilion [ville de la banlieue d’Athènes ; NdAtt.] ;
– un véhicule de police, dans le quartier de Petralona ;
– la maison du lieutenant général de la police grecque à la retraite, Christos Kontaridis ;
– la maison du général de brigade de la police grecque, Michalis Ladomenou ;
– la maison de Giannis Katsiamakas, président de la Fédération panhellénique des fonctionnaires d’Athènes (POAXIA) et lieutenant général de la police grecque à la retraite, à Vyronas [dans la banlieue sud-est d’Athènes; NdAtt.] ;
– la maison et la voiture de Katerina Magga, dirigeante de la police de Patissia, dans le quartier d’Ano Patisia.

Les attaque incendiaires revendiquées à Thessalonique ont visé :
– les bureaux de l’Union hellénique-américaine, à Vardaris ;
– un véhicule du ministère du Travail, rue Mitropoleos ;
– des résidences de militaires, en face du siège de l’OTAN, dans le quartier d’Evzoni ;
– le portail du ministère de la Macédoine-Thrace ;
– la maison du policier Hatzi Ilias, à Sykies [banlieue de Thessalonique ; NdAtt.] ;
– la maison du président du Syndicat des policiers de Thessalonique, Dimitrios Padiotis, à Sykies ;
– la maison du magistrat à la retraite, ancien président de la Cour d’appel, Antonios Tsalaportas, dans le quartier de Charilaou ;
– la maison de la politicienne de Néa Dimokratía Aphrodite Latinopoulou, dans le secteur Kamara ;
– un véhicule du corps diplomatique, dans le centre de Thessalonique ;
– la maison de la famille, de droite, du lieutenant-colonel Georgios Paskonis, à Triandria [banlieue de Thessalonique ; NdAtt.] ;
– la maison de la famille Nakos, de droite, dans le quartier Ano Poli ;
– la maison de la famille Kosmidis, de droite, dans le quartier Kato Toumpa.

Un extrait du communiqué :

« Compas, nous vous invitons à nos côtés, pour renforcer le regard qui va droit vers l’ennemi. Pour assumer collectivement la responsabilité politique – et le fardeau historique qui la sous-tend – qui attisera la confrontation militaire contre tout pouvoir. Avec une organisation de base et l’unité dans la pratique, nous alimentons le dialogue révolutionnaire par une propagande offensive, nous coordonnons nos forces et renforçons la lutte. Compas de combat, nous vous invitons à créer de nouvelles Cellules d’Action Immédiate. »

Le communiqué contient également une proposition publique en vue d’un Réseau de violence révolutionnaire.

La revendication intégrale, daté du 15 mai, en grec : https://athens.indymedia.org/post/1612569/

Note d’Attaque : parmi les groupes qui se sont coordonnés au sein des Cellules d’Action Directe, on trouve la Cellule Elizaveta Kovalskaïa, qui avaut déjà revendique un incendie contre la maison d’un flic, en mars dernier.




Source: Attaque.noblogs.org