On propose un atelier sur la visibilisation des micro-agressions dans les milieux queer/féministes/autogérés. On a envie de réfléchir aux oppressions structurelles et de comment elles sont présentes au-delà des actes plus spectaculaires, notamment en parlant des micro-agressions, qui constituent le terreau insidieux et permanent des rapports de domination. Par micro-agression, on entend tous les comportements, attitudes, gestes qui peuvent paraître banals mais qui, puisqu’ils se reproduisent à répétition dans le quotidien, contribuent à l’oppression en question. Par exemple, demander à quelqu’un.e d’où iel vient ça peut sembler complètement anodin. Mais quand on se fait poser la question pour la millième fois, avec comme sous-entendu qu’on est une personne étrangère simplement de par notre couleur de peau ou notre accent, ça peut faire péter les plombs.

Il sera question de la logique de justice punitive du monde dans lequel on vit. Comment reproduit-on celle-ci quand on utilise des mécanismes tels que les jugements moraux, la bouc-émissarisation ou encore l’atmosphère de peurs et de tabous pour gérer des situations de (micro-)agressions dans nos milieux ?

L’atelier est divisé en 2 parties, de 3 heures chacune.

Dans la première partie :

Ce qu’on va aborder sera valable pour toutes les formes d’oppressions systémiques, et on va partir du principe qu’on peut tous.tes se retrouver à la fois auteur.rice.s et cibles de micro-agressions. Il y aura des temps de discussion en grand et en petits groupes pour parler de comment on visibilise les micro-agressions qu’on vit, dans l’optique de se demander comment on aimerait que les personnes réagissent, ce qui nous donne des pistes sur comment nous on peut réagir si on nous confronte à une micro agression dont on est auteur-ice. Ensuite, dans un exercice pratique de mise en situation on s’entraînera à réagir quand quelqu’un.e visibilise l’une de nos micro-agressions.

Dans la deuxième partie on passera à l’échelle un peu plus large, au niveau d’un groupe/collectif/milieu. Dans cette partie on se concentrera sur des cas de micro-agressions en prenant pour exemple l’oppression raciste. On parlera notamment du rôle des témoins de micro-agressions (témoin directs ou indirects), on réfléchira aux différents rôles/différentes prises de position possibles en tant que témoin. Ensuite on parlera plus largement de dynamiques de pouvoir des groupes dominants au sein de nos réseaux respectifs.

Enfin on pourra discuter ensemble de pistes pour continuer à faire exister ces réflexions (adapté à chaque groupe/contexte spécifique) et se demander comment changer les choses concrètement.

Cet atelier est né au sein d’un groupe de travail sur l’antiracisme aux ueeh.

L’atelier est sur inscription, maximum 20 personnes (et pas moins de 10 personnes), l’adresse mail pour s’inscrire c’est

ateliermicroagressions(at)riseup.net.

Comme les 2 moments sont complètement liés, c’est pas possible de venir qu’à un des 2 moments.

S’il y a moins de 10 personnes on s’est dit qu’on le ferait pas et donc on fera un point le 5 février, s’il n’y a pas assez de monde inscrit à ce moment là on annulera…

Si vous avez des questions ou des trucs à dire hésitez pas !

A bientôt peut être


Article publié le 24 Jan 2020 sur Mars-infos.org