Novembre 24, 2021
Par Paris Luttes
147 visites


Jeudi qui vient on vous invite Ă  l’arpentage du livre “Abolir la police”. C’est un recueil de textes traduits par le collectif Matsuda, et qui portent sur l’embrasement qu’a connu les États-Unis au printemps 2020 suite Ă  l’assassinat de George Floyd, un afro-amĂ©ricain de 46 ans. Il est Ă©touffĂ© par des flics. AprĂšs ça, il y a des mobilisations de masse sur les rĂ©seaux sociaux et dans la rue, des nuits d’émeutes, la multiplication des pillages : un mouvement marquant, radical et qui prĂŽne, entre autres, l’abolition de la police.

A priori, l’idĂ©e d’abolir la police nous parlait pas trop, dĂ©jĂ  parce que ça serait clairement pas suffisant, mais aussi parce que le terme d’abolition en France renvoit Ă  l’abolition de la peine de mort et porte en soi une connotation rĂ©formiste, du genre tout restera pareil sauf qu’il yaura plus de police. Mais ce bouquin a l’air de porter des idĂ©es qui vont au-dĂ©lĂ , comme si penser la fin de la police amenait Ă  se pencher sur beaucoup d’autres changements rĂ©volutionnaires. En tout cas Ă  la DCPB on aimerait voir le systĂšme pĂ©nal, police-justice-prison, en cendres pour de bon, et on s’est dit que ça pourrait ĂȘtre cool de lire ce bouquin et d’en parler ensemble aprĂšs, de le critiquer.

Un arpentage, c’est une technique de lecture collective. En gros, on arrive, on se dĂ©chire le livre Ă  autant de personnes qu’on est, on lit notre bout de bouquin en mĂȘme temps chacun.e dans son coin, puis on fait une restitution collective, dans l’ordre des chapitre. C’est stylĂ© parce que avec l’arpentage on peut s’attaquer Ă  des bouquins qu’on aurait jamais le courage de lire tous.te seul.e, parce qu’on le lit plus rapidement, mais aussi on peut en discuter aprĂšs.

Allez, pour celleux que ça chauffe, RDV ce jeudi Ă  18H30 au MabrĂ©, un squat autonome situĂ© au 39 rue des deux communes Ă  Montreuil. ArrĂȘt Robespeirre sur la 9 ou arrĂȘt BĂ©rault sur la 1. Frappez Ă  la grande porte bordeau en bois, et on vous ouvrira !

La DĂ©fense Collective Paris-Banlieues




Source: Paris-luttes.info