Avril 5, 2021
Par Paris Luttes
224 visites


Faire face ensemble à nos expériences de répression : Cercle de parole de la Défense Collective Paris-Banlieues

Depuis le mouvement des Gilets Jaunes, le mouvement contre la loi sécurité globale et séparatisme et jusqu’à aujourd’hui, on a connu des moments d’élans collectifs, de joyeux zbeuls, des moments de révolte urbaine qui nous ont marqué.es et qu’on n’oubliera pas. Et, nécessairement, on a connu des moments durs : des blessures, des mutilations, des charges auxquelles on repensera longtemps. Des arrestations et des garde-à-vues violentes, psychologiquement, verbalement ou physiquement. Du harcèlement policier, raciste, sexiste. Des visites malvenues de flics à 6h comme à 14h. Et des contrôles judiciaires, des procès, des comparutions immédiates qui veulent nous écraser, nous isoler et briser les solidarités qu’on a construites ensemble.

De la même manière que nous racontons nos plus grands exploits et souvenirs collectifs ; nos moments de peurs, de paniques, d’angoisses, de parano, d’inquiétude, de détresse et de stress font partie de nos luttes. Nous pensons qu’il n’est pas toujours évident d’en parler, de se les réapproprier, encore moins de leur faire face, seul.e déjà, et ensemble.

Parce qu’on ne fait pas tous.tes partie d’un groupe quel qu’il soit, ou qu’on n’a pas forcément tous.tes un entourage réceptif à ce qu’on traverse dans nos révoltes. Aussi parce que nos rythmes de lutte effrénés, focalisés sur le court terme, laissent parfois peu de place au recul, au temps long et à la prise en charge des traumas et violences qui nous heurtent, on vous propose un moment public et ouvert, collectif, d’échange autour de la gestion des moments difficiles et de leurs conséquences, qui survienennt lorsqu’on entre en lutte contre ce monde capitaliste, raciste et patriarcal.

Donner de l’importance au fait de prendre soin de soi et des autres dans nos luttes est nécessaire à la construction d’une défense collective effective. Lutter dans la rue c’est faire face à la police mais aussi à nos propres peurs, nos angoisses, nos limites. Parce que trop souvent niées ou ignorées, nous organisons cet événement dans l’optique de s’entraider sur ces questions, et aussi de réfléchir et réinventer collectivement des rôles et des places pour chacun.e selon ses envies et limites dans les mouvements sociaux. La défense collective passera par l’inclusivité de celles et ceux qui veulent lutter.

L’atelier aura lieu le jeudi 8 avril à partir de 14H30 au squat le Marbré à Montreuil au 39 rue des deux communes. Métro 9 arrêt Robespierre, Métro 1 arrêt Bérault ou RER Vincennes. Toquer à la porte du hangar. Il durera jusqu’à 17h30 et aura lieu sous la forme suivante : petite introduction, formation de petits groupes de discussion à 5 ou 6, suivi d’une restitution collective si on en a envie, afin qu’on puisse tous.tes s’exprimer. Il sera possible de proposer un groupe en mixité choisie, quelle que soit sa nature. Nous veillerons ensemble à garantir une ambiance bienveillante et inclusive des expériences quelles qu’elles soient, en dehors des modèles cis, virilistes et blancs.

Coeur sur vous,

La Défense Collective Paris-Banlieues.




Source: Paris-luttes.info