Programme :

13h30 : accueil des nouvelles

14h : Début de l’assemblée !

La grève féministe du 8 mars 2020 ?

Cette date de mobilisation a été initiée par la socialiste révolutionnaire Clara Zetkin en 1910. En Amérique Latine depuis près de cinq ans les féministes appellent à une grève féministe internationale à cette date !

Cet appel met des millions de femmes dans la rue en Espagne ou bien encore en Italie, mais est aussi suivi depuis peu en Suisse et en Belgique ! L’ONU a reconnu cette date en 1977 et plus de 30 pays en ont fait un jour férié. En France la dénomination est « Journée internationale des droits des femmes ».

Au delà d’une journée des droits des femmes, nous nous réapproprions l’outil de la grève et nous déclarons le 8 mars journée de grève féministe internationale.

Pour construire la grève les femmes et minorités de genre se réunissent en assemblée toute l’année, élaborent des revendications, des modes d’actions.

Construire la grève féministe c’est faire du féminisme toute l’année, se réapproprier sa capacité d’agir et lutter pour une société libérée de toutes les oppressions et exploitations !

LE 8 MARS 2020 EN FRANCE NOUS SERONS AUSSI EN GRÈVE FÉMINISTE !

• Nous serons en grève du travail rémunéré parce qu’il y en a marre d’être moins payée, harcelée au travail, surexploitée, parce que nous nous opposons au capitalisme qui nous précarise sans cesse !

• Nous serons en grève étudiante parce que nous subissons le sexisme sur nos lieux d’études et que l’impunité pour nos agresseurs est trop souvent la règle ! Mais aussi parce que notre enseignement ne fait que reproduire des normes sociales patriarcales en invisibilisant par exemple les femmes, les LGBTQI+, les personnes racisé.e.s.

• Nous serons en grève du travail reproductif parce que c’est nous qui assurons les tâches invisibles souvent peu ou pas rémunérées, lesquelles assurent la reproduction du système ! Qui fait le ménage dans les bureaux ou à la maison ? Qui prend en charge le soin des personnes qui en ont besoin ?

• Nous serons en grève de la consommation parce que nos corps ne sont pas des objets de consommation bons à faire vendre sur des publicités, parce que le système de production actuel exploite notamment des femmes du sud global pour produire en quantité immense et inutile !

RDV dimanche 19 Janvier À 14h SALLE san subra POUR DISCUTER EN ASSEMBLÉE FÉMINISTE !



Article publié le 16 Jan 2020 sur Iaata.info