Mai 19, 2020
Par Paris Luttes
15 visites


Au rendez-vous initial place de la Réunion, les flics tournaient déjà mais n’ont pas pu faire grand chose grâce au marché qui se tenait sur la place et a permis de nous protéger un peu. Vu qu’ils nous surveillaient pas mal, on a décidé de bouger à un métro proche et après quelques minutes de discussions, on a fini par aller dans une cour qu’un camarade connaissait à côté.

Là-bas, on a pu discuter relativement bien, jusqu’au moment où des voisin-es se sont mis à crier depuis leur fenêtre – on suppose qu’ils ont appelé les flics. On a quand même pu à peu près finir la discussion avant de sortir un peu précipitamment, juste au moment où 2 voitures de flics arrivaient. Tout le monde a pu se disperser sans se faire emmerder.

Suite à ça, on était un petit groupe à se rediriger vers Place de la Réunion pour continuer à discuter : 10 minutes après, les flics sont arrivés en masse (1 voiture banalisée, une dizaine de keufs à vélo et 1 camion garé à la sortie de la place). Certain-es d’entre nous ont réussi à se disperser mais d’autres se sont fait-es contrôler : a priori le résultat c’est une dizaine d’amendes. Les flics ont continué à tourner dans le quartier longtemps après : on sait que des camarades se sont fait-es contrôler à 20mn à pied de la place, 3h après la réunion, et que les flics leur ont dit qu’ils les reconnaissaient de la réunion publique.

Dimanche on avait besoin de se réunir pour discuter, et on avait

aussi envie de le faire en l’annonçant publiquement et dehors : c’était aussi un moyen de permettre aux personnes qui avaient passé des appels aux cabines des CRA pendant le confinement de nous.se rencontrer, et de faire en sorte qu’on soit plus nombreux.euses à s’organiser contre les CRA. Organiser des choses dehors, c’est aussi essayer de mettre en place un rapport de force contre les flics, la préfecture et le gouvernement, qui profite clairement du contexte pour interdire et réprimer tout ce qui est politique. C’était prévisible que ça nous expose à la répression et de fait, elle était démesurée puisque des dizaines de flics ont visiblement été mobilisé-es spécialement pour nous plusieurs heures avant et après l’assemblée. Dans le même temps, on sait aussi que 3 camions de flics ont passé l’après midi stationnés devant le CRA de Vincennes, pensant visiblement qu’on viendrait leur rendre visite.

Face à tout ça, on est forcé d’annuler le rendez-vous qu’on a fait passer dimanche lors de l’assemblée, parce qu’on a de fortes raisons de penser que les flics sont au courant.

Ce n’est que partie remise et on vous invite à participer à la prochaine réunion de l’assemblée, mercredi à 18h30 aux Condos (Montreuil, 43 rue Stalingrad).

Toutes les personnes qui auraient été verbalisées suite à l’AG sont aussi invitées à venir mercredi pour qu’on réponde collectivement à la répression, ou bien à écrire à [email protected]

Force à tous-tes et feu aux CRA et à toutes les taules !




Source: Paris-luttes.info