par Eric Scavennec, lundi 23 mars 2020

Même dans les « grands » quotidiens, trop de complots tuent le complot…

Dans son édition du 13 mars 2020, Le Monde semble embarrassé, dans l’impasse. Poutine est très méchant, c’est entendu. Mais de quelle manière ? Un article est titré « La crise de l’or noir menace les rêves pétroliers de Donald Trump ». Et un inter précise : « Le krach est une catastrophe pour les producteurs du Texas, État décisif pour la réélection du milliardaire américain, en novembre 2020. »

Or qui est responsable de ce krach ? Réponse : « Riyad et Moscou [qui] se sont lancés dans une violente guerre des prix afin de faire plier les producteurs américains de pétrole de schiste. » Un autre article de Benoît Vitkine, spécialiste du genre anti-russe, précise le portrait du suspect : « Le pari de Poutine pour faire plier les États-Unis ».

En somme, Le Monde nous apprend en mars 2020 que Poutine aurait soudainement décidé – et en année électorale qui plus est – d’affaiblir Trump économiquement, de provoquer pour lui une « catastrophe électorale dans un État décisif pour sa réélection ». Le même Poutine qui depuis 2016 n’aurait cessé, selon Le Monde, de s’employer, à coups de fake news et de faux comptes Facebook, à favoriser Trump contre ses rivaux démocrates.

Cette forme de complotisme bon teint a décidément bien sa place dans les colonnes du quotidien de référence. Déjà le 25 février, dans un éditorial annonçant son soutien à Julian Assange (tout en l’accablant de tous les maux), Le Monde se demandait dans quelle mesure le fondateur de WikiLeaks n’avait pas été « piégé par un Donald Trump dont il a aidé l’élection ». Laissant entendre que Julian Assange aurait sciemment « diffusé des documents subtilisés par les services secrets russes au Parti démocrate américain afin de discréditer sa candidate »… et ainsi « aidé » à faire élire Donald Trump. Décidément, même dans les « grands » quotidiens, trop de complots tuent le complot…

Eric Scavennec

Acrimed est une association qui tient à son indépendance.
Nous ne recourons ni à la publicité ni aux subventions.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en adhérant à l’association.


Article publié le 23 Mar 2020 sur Acrimed.org