Janvier 10, 2017
Par La Rotative (Tours)
237 visites

Suite à l’annonce de la décision du Conseil d’État confirmant l’illégalité de l’arrêté anti-mendicité du 13 décembre 2013, la réaction de la mairie de Tours ne s’est pas faite attendre. Dans un article du webzine 37°, l’adjoint au maire en charge de la sécurité annonce qu’il compte bien reprendre un arrêté similaire pour l’été 2017, et déclare à propos des personnes visées par ces arrêtés :

« Mon message consiste à dire à ces personnes qu’elles ne sont plus les bienvenues à Tours »

Si Olivier Lebreton prétend que « (…)


Brèves

/




Source: