Septembre 28, 2021
Par Paris Luttes
303 visites


Pendant le concert qui a eu lieu le 18 septembre au Marbré à Montreuil, soirée anti-carcérale en soutien à la caisse de solidarité Kalimero et à l’Assemblée anti-CRA, des policiers ont débarqué devant le squat, probablement pour tapage nocturne. Le choix a été fait de couper la musique et de barricader la porte et, à l’extérieur, un attroupement s’est formé dans la rue. La tension est montée rapidement avec l’arrivée de la BAC de Montreuil, jusqu’à un tir ciblé de flashball et un tir de grenade lacrymogène. Pendant la dispersion, cinq personnes sont emmenées au commissariat : trois sont arrêtées et placées en garde-à-vue et deux autres sont relâchées après une vérification d’identité.

Étrangement, les trois gardés-à-vue sont d’abord emmenés au commissariat de Gagny pour y passer un quart d’heure puis repartent au commissariat de Montreuil, où ils feront finalement leur garde-à-vue. Pour le moment, nous ne trouvons à ce trajet supplémentaire d’une heure aucune autre explication que le tabassage de l’un des trois par des flics de la BAC, qui l’étouffent et le rouent de coups au visage et à la tête, à l’aller et au retour. On a encore eu droit à leur obsession pour notre évidente absence de testicules et la glorieuse multiplicité des leurs. Il semblerait donc que Gagny soit la promenade récréative des flics, qui emmènent les personnes qu’ils arrêtent pour les y tabasser, prendre une petite pause, se marrer un bon coup et repartir les tabasser encore sur la route du commissariat de Montreuil. Bizarrement, les gardes-à-vue ont été suspendues et les trois personnes sont reparties avec dans les poches une convocation au commissariat pour le lundi 27 septembre, sans aucun accès ni au dossier, ni au chefs d’inculpation, ni aux motifs de l’arrestation. La seule information dont nous sommes certains, c’est que les questions des interrogatoires portaient sur un ou des outrages, un ou des jets de projectiles, les refus de signalétique et sur le fait qu’un des baceux se serait malencontreusement blessé la main (sur le visage de notre compagnon, évidemment).

Solidarité avec le Marbré, expulsable à partir du 23 septembre !

Contre toutes les prisons !

A bas l’État, sa justice et ses flics !

Les inculpés du jour et d’autres




Source: Paris-luttes.info