Ce lundi 6 juillet, plusieurs militants d’ANV Cop 21 Rennes ont été perquisitionnés suite à une action de « décrochage de portrait » qui a eu lieu en juin 2019, à Betton. Ces militants ont été immédiatement placés en garde à vue.

Le comité local d’Attac Rennes dénonce cette répression injuste et disproportionnée de militants non-violents, qui agissent et pointent du doigt l’inaction au sommet de l’État dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le comité local d’Attac Rennes, le 6 juillet 2020.


Article publié le 07 Juil 2020 sur Rennes-info.org