Mars 19, 2021
Par Sans Nom
349 visites


Les serveurs informatiques en feu, les bus deviennent
gratuits à Charleville-Mézières

L’Ardennais, 11 mars 2021

Ceux qui militent pour la gratuité des transports en commun se réjouiront. Pour quelques jours et jusqu’à nouvel ordre, il est possible de monter dans les bus du réseau TAC (les transports en commun du territoire d’Ardenne Métropole) gratuitement. Non, ce n’est pas un test gradeur nature dans le but de faire évoluer la politique tarifaire du réseau de transport en commun d’Ardenne Métropole. Il s’agit de la conséquence de l’incendie qui a touché l’entreprise OHV Cloud qui héberge de système informatique de l’entreprise spécialisée dans la billétique Actoll qui a pour client le réseau TAC.

Concrètement, « il est impossible d’acheter un titre de transport, que ce soit en agence, chez un dépositaire, depuis un pupitre dans un bus, sur le site internet ou via l’application TAC, détaille Franklin Coussement, le directeur du réseau TAC. J’ai prévenu les conducteurs. » Plus rien ne fonctionne. Il n’est pas non plus possible de recharger sa carte d’abonnement mensuelle. Face à cette situation exceptionnelle, l’entreprise de transport n’a pas d’autre moyen que de rendre gratuit la montée dans ses bus pour tous.

Cette situation est suivie de très près par la RATP qui a mis en place une cellule de crise au siège de l’entreprise. Le réseau de transport en commun d’Ardenne Métropole est une filiale de la RATP. « On ne sait pas quand tout reviendra à la normal, admet Franklin Coussement. J’espère que ce sera le cas dans quelques jours ». L’entreprise OHV Cloud annonce, de son côté, que tout devrait rentrer dans l’ordre lundi 15 mars.

« Si on compare à mars 2019, on est à entre 4 000 € et 6 000 € de recettes voyageurs par jour », fait remarquer le directeur qui va « interroger le service juridique et ouvrir des discussions » dans le but de voir comment l’entreprise pourra se faire indemniser de ces pertes. Plusieurs réseaux de transport en commun de plusieurs villes sont touchés de la même manière qu’Ardenne Métropole : Brest, Quimperlé, Bourges ou encore Aix-les-Bains pour n’en citer que quelques-uns.

Quant à savoir si la gratuité va inciter les habitants de l’Agglo à prendre le bus, rien n’est certain. « Ce sera difficile à mesurer puisque les valideurs ne fonctionnent pas », fait remarquer Franklin Coussement qui prévoit d’interroger dans quelques jours les conducteurs sur leurs observations.


Ardenne Métropole: L’accès aux bus TAC reste gratuit
L’Ardennais, 15 mars 2021

La semaine dernière, un incendie a touché l’entreprise OVH Cloud à Strasbourg qui héberge les données informatiques et de billétiques du réseau TAC, empêchant la vente de titres de transport et rendant de ce fait l’accès aux bus TAC gratuit. La société OVH Clound avait indiqué que la situation devait rentrer à l’ordre ce lundi 15 mars.

Mais selon le responsable du réseau TAC, Franklin Coussement, « les systèmes sont toujours à l’arrêt. Les équipes d’OVH restent à pied d’œuvre pour rétablir la situation. » Les usagers peuvent donc encore monter gratuitement dans les bus ou valider leur abonnement puisque les valideurs fonctionnent. Encore dans le flou à l’heure actuelle, Franklin Coussement estime que la vente à bord des bus pourrait redémarrer cette semaine, « d’ici 72 heures ».


Les services en ligne de Kéolis à Montluçon (Allier) indisponibles à la suite de l’incendie du centre OVH de Strasbourg
La montagne, 12 mars 2021 (extrait)

L’ensemble des réseaux de France équipés de la billettique ACTOLL ont été impactés par l’incendie du centre de données OVH de Strasbourg. Celui de Maelis, qui gère les transports en commun à Montluçon (Allier), est aini également touché depuis le 10 mars dernier. Avec l’indisponibilité de ses applications mobile et de vente en ligne ou en agence.

« L’application mobile m-Ticket Maelis, la boutique en ligne Maelis et le rechargement des supports d’abonnement ou cartes rechargeables sont indisponibles jusqu’à nouvel ordre« , est-il ainsi indiqué. « Des impacts sur le fonctionnement des valideurs à bord des véhicules sont également à prévoir. »


La Nièvre est aussi touchée par l’incendie du data center d’OVHcloud à Strasbourg
Le Journal du Centre, 19 mars 2021

La destruction de serveurs informatiques dans l’incendie du centre de données numériques de la société OVHcloud à Strasbourg (Bas-Rhin), dans la nuit du 9 au 10 mars, a fait des victimes parmi des entreprises, collectivités et établissements publics de la Nièvre. Combien au total ? Impossible à déterminer. Le quotidien d’au moins six d’entre eux est perturbé.

L’indisponibilité des valideurs de cartes de transport, des terminaux de cartes bancaires et de l’application de smartphone pour le réseau des bus de l’agglo de Nevers, Taneo, met la société Keolis et ses clients dans l’embarras. L’entreprise s’est adaptée en demandant aux titulaires d’un abonnement de présenter leur carte prépayée au chauffeur à chaque montée dans le bus et aux titulaires de tickets unitaires sur carte ou smartphone de se procurer de nouveaux billets. « Les voyages stockés sur les cartes ne sont absolument pas perdus », rassure le responsable du marketing et du commercial. Keolis annonce que l’impossibilité de payer par carte bancaire durera plusieurs semaines car le système doit être reconstruit.

La comptable de la mairie de La Machine, Maryline Vaudelin, a apprécié d’être toujours « largement dans les délais » dans la gestion de ses écritures. Pendant plusieurs jours, il lui a été impossible de valider salaires, loyers, factures… par internet avec la signature électronique du maire. « La plateforme de notre prestataire est stockée dans le data center brûlé ! », explique-t-elle. Les conséquences auraient pu être fâcheuses si une solution alternative n’avait pas été trouvée avec la direction générale des Finances publiques (DGFip) de Nevers. Elle a mis en place une signature provisoire, utilisable sur sa propre plateforme, pour la validation des écritures.

« Nous avons la totale ! », fulmine Brendan Jeannisset-Belhadj, chargé de communication du réseau des médiathèques Cœur de Loire (Cosne-sur-Loire, Donzy et Neuvy-sur-Loire), fréquenté par plus de dix mille adhérents. Le catalogue et la liste des abonnés ne sont plus accessibles, les scans des livres prêtés et retournés sont impossibles, le site internet est hors service, les comptes en ligne sont indisponibles…

Le réseau a dû installer un logiciel sur ordinateur pour gérer au quotidien ses entrées et sorties de livres, CD, DVD et jeux vidéo. Les données enregistrées devront ensuite migrer sur la plateforme initialement utilisée. Brendan Jeannisset-Belhadj croise les doigts pour que les sauvegardes, stockées dans le centre de données, soient intactes. Et les plus récentes possible.


Les médiathèques de Saint-Malo et Dinard en panne après l’incendie d’OVH à Strasbourg
Le Pays malouin, 12 mars 2021

L’incendie qui a détruit une partie des datacenters (hébergeurs de données) d’OVH à Strasbourg, mercredi 10 mars 2021, aurait mis en panne plus de trois millions de sites Internet. Localement, il a en tout cas impacté les médiathèques de Saint-Malo et de Dinard. Impossible pour elles de fonctionner normalement depuis l’incendie. 

Évelyne Dubreil, responsable de la médiathèque l’Ourse à Dinard, explique : « L’incendie des serveurs d’OVH a eu plusieurs effets. Comme nous, les adhérents n’ont plus du tout accès au site Internet de la médiathèque. Au guichet, nous n’avons plus accès au logiciel qui enregistre les codes-barres des ouvrages qui nous sont rapportés. L’autre souci est que nous ne pouvons plus faire d’inscription de nouveaux adhérents et ne pouvons pas leur envoyer de courriels pour leur expliquer ce que nous subissons. »

Elle ne cache pas son inquiétude : « Nous ne savons pas combien de temps cela va durer et si nous allons retrouver l’usage de nos outils avec le temps. Mais si jamais on perdait tout, alors nous devrions notamment remettre au catalogue 52 000 ouvrages, ce qui impliquerait de fermer plusieurs mois la médiathèque




Source: Sansnom.noblogs.org