Depuis plusieurs mois, le Collectif Palestine Vaincra mĂšne campagne pour que cesse le jumelage de Toulouse avec Tel-Aviv. Plus de 5000 personnes ont signĂ© la pĂ©tition (en ligne et au format papier) ce qui dĂ©montre que de nombreux Toulousain·e·s s’inquiĂštent de la collaboration de la ville rose avec la capitale de l’apartheid israĂ©lien.

Avec 27,57 % des voix au premier tour des Ă©lections municipales, Archipel Citoyen s’est qualifiĂ© pour le deuxiĂšme tour qui aura lieu le 28 juin prochain. AprĂšs de nombreuses tractations, cette liste va faire face Ă  l’actuel maire Jean-Luc Moudenc autour d’une coalition regroupant des membres d’EELV, de la France Insoumise, du PS, du PCF et de GĂ©nĂ©ration(s).

Alors que Jean-Luc Moudenc est un fervent dĂ©fenseur de l’apartheid israĂ©lien et que le gouvernement Netanyahu-Gantz annonce l’annexion de 30% de la Cisjordanie, la moindre de nos attentes serait qu’Archipel Citoyen s’engage rĂ©solument en faveur du peuple palestinien et donc en soutenant notre campagne pour mettre fin au jumelage honteux de Toulouse avec Tel-Aviv. Une telle revendication est dĂ©jĂ  mise en place, totalement ou partiellement, dans des grandes villes europĂ©ennes administrĂ©es par des socialistes ou des Ă©cologistes comme Amsterdam et Lille.

Malheureusement, nous sommes loin du compte. Nous saluonsles prises de position courageuses de plusieurs personnalitĂ©s de cette liste pour l’arrĂȘt de ce jumelage, en particulier Odile Maurin et Jamal El Arch, mais elles ne sauraient faire oublier les absences et les silences.

PremiĂšre surprise, François Piquemal a refusĂ© de soutenir publiquement cette campagne. Figurant en cinquiĂšme position sur la liste, l’ancien porte parole du DAL 31 avait pourtant co-organisĂ© une manifestation en septembre 2014 pour mettre fin Ă  ce jumelage. Qu’est-ce qui explique ce revirement ?

DeuxiĂšme surprise, l’absence de prise de position officielle de la part de la France Insoumise, du PCF ou d’EELV. Nombre de leurs militant·e·s nous ont assurĂ©s de leur soutien, mais pourquoi ce silence de leur part ?

TroisiĂšme surprise, la prĂ©sence sur la liste de Pierre Cohen. Ancien maire de Toulouse, il avait honteusement soutenu la censure d’un meeting de soutien au peuple palestinien Ă  l’UniversitĂ© du Mirail en dĂ©cembre 2012.

Les raisons de cette frilositĂ© politique semblent Ă©videntes : le soutien au peuple palestinien est jugĂ© trop clivant pour une coalition qui vise Ă  gagner la majoritĂ© municipale. Une telle attitude de la part d’Archipel Citoyen tĂ©moigne malheureusement d’un ancrage encore profond des petits calculs Ă©lectoralistes au dĂ©triment de ses principes. Le peuple palestinien qui fait face Ă  l’une des formes les plus brutales de colonisation et d’apartheid ne mĂ©rite-t-il pas une solidaritĂ© sincĂšre et sans concession ?

Nous appelons Antoine Maurice et ses colistier·e·s Ă  prendre position publiquement et s’engager pour que cesse le jumelage de Toulouse avec Tel-Aviv.

IndĂ©pendamment des rĂ©sultats Ă©lectoraux du 28 juin prochain, nous continuerons Ă  mener campagne jusqu’à ce que la municipalitĂ© et les diffĂ©rents conseillers municipaux nouvellement Ă©lus s’engagent Ă  mettre fin au jumelage de Toulouse avec Tel-Aviv. Il y a urgence Ă  envoyer un signal fort Ă  Netanyahu et ses soutiens : la colonisation de la Palestine ne se fera pas en notre nom !


Article publié le 07 Juin 2020 sur Iaata.info