Juin 24, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
62 visites


Nous avions appelé à être présent-e-s les 20, 21 et 22 juin 2016 à la cour d’assises d’appel de Grenoble qui allait décider du sort réservé à Kamel Bouabdallah, 28 ans, condamné en première instance par la cour d’assises de Valence à vingt-cinq ans de prison.

Le 22 juin 2016 après 3 heures de délibéré le verdict tombe : 15 ans.

Dans les rangs du tribunal où l’on vient de passer 3 jours à soutenir notre ami face à son jugement, à le voir endosser les plaintes démesurées des parties civiles incarnées par des discours moribonds et vengeurs, on se met à compter combien encore d’années. Quinze années qui s’ajoutent à trois qui lui reste à purger. Puis peut-être une confusion de peine et d’autres aménagements.

Kamel sort de son box vitré, entouré de flics toujours plus armés et plus menaçants par leur taille et leur carrure au fil des trois jours, il regarde la salle comble, « il faudrait faire ça à chaque procès et ce, pour chacun d’entre-nous ».

- un compte-rendu du procès sera publié sous peu




Source: