Novembre 1, 2020
Par Indymedia Nantes
174 visites


L’assassinat de notre collègue Samuel Paty le 16 octobre dernier à Conflans Ste Honorine a plus que bouleversé l’ensemble des personnels de l’Éducation Nationale (enseignants, AED, AESH, AVS, personnels administratifs, agents territoriaux).

Face à ce choc et cette tristesse, la première réponse du ministère et de l’État a été un déferlement de propos violents, racistes et xénophobes donnant ainsi du crédit à l’expression raciste et fascisante qui a depuis longtemps micros ouverts sur les plateaux télé et radio et plus généralement dans l’espace public.

Ysw-mltj_400x400-medium
CNT STE

L’assassinat de notre collègue Samuel Paty le 16 octobre dernier à Conflans Ste Honorine a plus que bouleversé l’ensemble des personnels de l’Éducation Nationale (enseignants, AED, AESH, AVS, personnels administratifs, agents territoriaux).

Face à ce choc et cette tristesse, la première réponse du ministère et de l’État a été un déferlement de propos violents, racistes et xénophobes donnant ainsi du crédit à l’expression raciste et fascisante qui a depuis longtemps micros ouverts sur les plateaux télé et radio et plus généralement dans l’espace public.

Sans aucune retenue, Jean Michel Blanquer a commenté, accusé et s’est répandu dans les journaux pour tenter d’imposer sa vision autoritaire et excluante de sa République laïque. Ce même 22 octobre, il lançait le Grenelle de l’éducation avec une escouade de personnalités de droite, patrons et sportifs1 et invitait les syndicats à écouter ses propositions (ordres) pour la rentrée. Une rentrée confinée, mais pas pour les écoles, collèges et lycées.

Lundi 2 novembre, nous espérions avoir le temps d’organiser l’accueil des élèves ; nous espérions avoir un protocole sanitaire protecteur pour nous et les élèves. Et, nous n’avons eu que le mépris. Le mépris d’un ministre qui communique dans les médias. Le mépris d’un ministre qui annonce trois jours avant la rentrée que finalement la rentrée c’est 8h et pas 10. L’hommage à Samuel Paty devenu simple minute de silence et lecture d’un texte caviardé de Jaurès. Et puis : silence dans les rangs.

Le mépris d’un protocole sanitaire dont la principale mesure est d’aérer les salles. Aucun moyen supplémentaire n’est engagé. Rien de proposé pour diminuer les effectifs dans les classes. Aucune création de postes d’infirmiers ou de médecins scolaires, n’oublions pas qu’en juillet Emmanuel Macron estimait que l’éducation n’était pas un secteur essentiel à la relance du pays. L’école encore et toujours la garderie du Medef !

Et, de nouveau dans la presse2, Jean Michel Blanquer d’annoncer sa vision de « l’évolution » du programme d’Éducation Morale et Civique (EMC) qui ressemble d’avantage a des cours de morale et de propagande de sa vision réactionnaire des valeurs de la République, la mort de l’esprit critique pour lequel Samuel Paty a été assassiné.

Face à ce mépris et à cette poussée d’une vision autoritaire et réactionnaire de l’éducation, nous n’avons que la résistance collective.
Imposons dans nos établissements le temps qui nous est nécessaire à une réponse collective et pédagogique qui nous permettra de construire l’esprit critique et l’émancipation des enfants.

Le meilleur moyen d’y arriver c’est la grève !

La CNT STE 49 appelle à la grève dès le lundi 2 novembre, à se réunir en Assemblée Générale afin de construire une réponse collective face à ce ministère méprisant, réactionnaire et autoritaire.

La CNT STE 49 appelle tous les personnels de l’Éducation Nationale à user de leur droit de retrait en cas de mise en danger du fait du non protocole imposé par le ministère. Nos vies valent plus que leur profits.

Seul.es nous sommes faibles, Ensemble nous sommes puissants.

1. Grenelle : La revalorisation gardée au show” http://www.cafepedagogique.net/lexpre so/Pages/2020/1 0/221 02020Article637389686591 761 425.aspx

2. https://www.ouest-france.fr/education/hommage-a-samuel-paty-jean-michel-blanquer-appelle-au-strict-respect-de-la-minute-de-silence-7036234




Source: Nantes.indymedia.org