Mai 30, 2022
Par Contretemps
216 visites
Lire hors-ligne :

Dans ce nouvel épisode du podcast « Minuit dans le siècle », disponible sur la plateforme Spectre, nous continuons à explorer avec Laurent Lévy les conséquences du 6 février 1934, mais sous l’angle de la réaction de la classe ouvrière et de la gauche à cette tentative de coup de force fasciste. Nous revenons notamment sur le formidable élan unitaire des travailleurs·ses en faveur de l’unité antifasciste, qui s’exprima notamment lors de la manifestation du 12 février 1934, à Paris mais aussi et surtout en province. Largement spontané, cet élan contraignit les dirigeants des organisations ouvrières – syndicales et politiques – à construire un front uni capable de faire reculer les ligues d’extrême droite.

L’unité permit l’entrée dans une nouvelle séquence politique en donnant confiance à la classe ouvrière : les grèves avec occupation d’usines de mai-juin 36 et la victoire électorale du Front populaire au même moment en sont l’expression. La transformation du front des organisations ouvrières contre le fascisme en Front populaire, intégrant le Parti radical (un parti de notables, naviguant entre le centre-gauche et le centre-droit), donna par ailleurs lieu à des débats stratégiques importants, que nous évoquons également dans cet épisode.

*

Laurent Lévy est l’auteur d’une préface au livre indispensable de Marc Bernard : « Faire front. Les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934 » (éd. La Fabrique). On pourra réécouter ici l’épisode précédent sur le 6 février 1934.

Pour aller plus loin

– J. Danos et M. Gibelin, Juin 36, Les Bons caractères, 2006

– J. Droz, Histoire de l’antifascisme en Europe, La Découverte, 2001

– D. Guérin, Front populaire, révolution manquée, Agone, 2013

– J. Kergoat, La France du Front populaire, La Découverte, 2006

– L. Trotsky, Où va la France ?, marxists.org

à voir aussi

Lire hors-ligne :



Source: Contretemps.eu