FĂ©vrier 7, 2021
Par Le Monde Libertaire
269 visites


Une histoire sans parole
Est racontée à demi-mots
Dans la cour de l’école
Par un jeune marmot.

L’enfant a le monopole
De l’attention des dĂ©vots
Depuis le temps qu’il racole
Au réfectoire et sous le préau.

Les professeurs somnolent
Planifient une croisiÚre à métro
RĂȘvent de leurs idoles
Ou lisent Patrick Modiano.

Les surveillants se collent
Contre le radiateur du bureau
Vident des fiasques d’alcool
Et font travailler leurs abdos.

Le directeur a une passion folle
Pour les constructions en Lego
La bataille du pont d’Arcole
Est recomposée tout de go.

Il gĂšle rarement Ă  Bandol
Il y fait mĂȘme plutĂŽt chaud
Mais aujourd’hui sur le sol
Le verglas dessine un chromo.

L’enfant maintenant caracole
Sur les Ă©paules d’un cagot
Un prénommé Paul
ApÎtre de la tolérance zéro.

Sur une fiche bristol
Le cavalier dessine Zorro
Se penche puis dégringole
Pour exhiber l’ex-voto.

Pour les filles un sex-symbol
Pour les garçons un vrai héros
Ceci suggéré sans fariboles
Il n’y a de dieu que don Diego.

Contre quelques pistoles
L’enfant cùde une photo
Du saint la main au licol
D’Anna Maria Verdugo.

***

Un rétif à la camisole
Et au lavage de cerveau
Se fĂąche alors contre le viol
Des droits fondamentaux.

Il trouve que les guignols
Deviennent un peu trop fachos
Et que guignols ou marioles
Ils ressemblent Ă  Benito.

S’esclaffer d’un mot de Pagnol
Jouir du gazouillis des oiseaux
Ou tenir un propos frivole
Attirait la gestapo.

Le cercle des branquignoles
Vous tombait sur le dos
Et distribuait des torgnoles
Qui cinglaient sur la peau.

En uniforme bleu pétrole
Ils terrorisaient les minots
Et c’est à coups de grole
Qu’ils chassaient les badauds.

De maniÚre libre et bénévole
Révulsé par les enfants-salauds
Le mĂŽme prend donc son envol
Et retombe tel un fléau.

Liquidé sans protocole
Le chef pleure comme un sot
Perdu et sans boussole
Il crie « Allo maman bobo ».

L’ensemble des porte-parole
Les adjudants, les seconds couteaux
Se réfugient alors sur un atoll
Les toilettes et leurs odeurs de fayots.

AprĂšs on danse la carmagnole
Une rumba et un pogo
On singe aussi le troll
Ordinairement déguisé en dirlo.

Une histoire pour Chabrol ?
Il a déserté un peu trop tÎt
– Un lĂ©ger problĂšme de systole –
Pour lui soumettre le scénario.

CĂ©d.




Source: Monde-libertaire.fr