339 visites


Ce mardi 19 janvier, une trentaine d’activistes du mouvement Génération Identitaire menaient en
catimini une action de propagande xénophobe. Tout de Schtroumpf vêtus, les nervis en doudounes
bleues se sont ainsi pavanés seuls au col du Portillon, entre Luchon et le Val d’Aran, exhibant leurs
fiers 4×4 floqués de leur logo. Au programme, balade en raquettes et jolies photographies de
montagne… Si la peur de l’étranger était au rendez-vous, la peur du ridicule, en revanche, était
absente…

Une action totalement hors-sol, menée par une poignée de néo-fascistes en manque de
médiatisation. Ce groupuscule est abonné à ce genre d’actions “spectaculaires” uniquement vouées à
faire le “buzz” et à attirer l’attention sur leurs idées nauséabondes. Deux ans après une opération
similaire menée à la frontière franco-italienne, le groupuscule récidive, jouant les gros bras venus
surveiller et défendre leur nation barbelée, en renfort à une politique étatique déjà suffisamment
xénophobe et alliée à leur cause… Car, malgré la dénonciation et l’indignation d’élu.e.s du
Comminges et de la préfecture de police, soyons à peu près certaines et certains qu’aucun des trente
fascistes ne sera réellement inquiété par la justice… En décembre 2019, trois des cadres du
groupuscule avaient à ce propos été relaxés pour une même opération menée dans les Alpes. La
justice ne condamne pas forcément à égale mesure sbires d’extrême droite et Gilets-jaunes, à titre
d’exemple…

Le Collectif Migrants Comminges ainsi que les organisations ci-dessus dénoncent fermement cet
acte, quoique risible et creux, d’une frange d’extrémistes tapageurs, dans un contexte déjà
nauséabond d’acharnement contre migrant.e.s et sans-papiers. Nous dénonçons cet acte symbolique
de rejet d’individus venus légitimement chercher refuge ici, des êtres fuyant des guerres réelles ou
économiques menées dans des pays détruits par la mondialisation libérale et la politique passée et
présente de nos États colons…

Nous dénonçons et agirons tel que nous le faisons quotidiennement, dans nos organisations, en vue
d’offrir des conditions d’accueil décentes aux migrant.e.s, pratiquant de manière concrète la
solidarité et l’entraide, sans besoin de “buzz” médiatique, d’un véhicule cher et viril ou de
doudounes bleues.

Pour finir, nous invitons toute personne – accordant plus d’importance à l’humain qu’à des logiques
de repli nationaliste et de xénophobie – à rejoindre nos organisations afin d’agir en faveur d’une
société d’entraide et de partage.

Pour la fermeture des CRA.
Pour la régularisation de tous les sans-papiers.
Pour une égalité en matière de droit du travail.
Pour un accès aux soins, à l’ éducation et à un logement digne.

Aucun être humain n’est illégal,
la solidarité n’a pas de frontières !




Source: Visa-isa.org