Avril 25, 2016
Par Rebellyon
330 visites


Le lundi 25 avril, nous, étudiants et étudiantes de l’ENS, lançons une occupation. Pour inaugurer cet événement nous avons prévu une discussion autour du film Les nouveaux chiens de garde, en présence de Serge Halimi et Pierre Rimbert. Durant cette semaine, se succèderont d’autres interventions dont celles de Henri Sterdyniak des Economistes atterrés, Antoine Bévort, sociologue, Philippe Pelletier, géographe libertaire…

Cette occupation est bien évidemment politique, motivée dans un premier temps par une conjoncture externe, relative à la loi travail et à son monde – en cela nous vous invitons tous et toutes à vous joindre à nous – et dans un second temps, par des motivations internes, liées au caractère insulaire de la vie à l’ENS, sécurisée et autarcique, ce qui pousse à une dépolitisation factice, néfaste à la vie du quartier et à l’échange. D’un point de vue géographique, l’ENS est en effet semblable à un quartier privatisé.

Nous nous attendons bien entendu à une forme de répression administrative et sécuritaire de la part des mêmes instances qui cherchent à évacuer de façon systématique les revendications politiques au sein de l’Ecole ; pour cette raison même nous invitons tout le monde à se joindre à nous dans ce bras de fer qui s’annonce.

Le but de cette occupation n’est bien évidemment pas de reproduire les tares que nous décrivons : insularité, cloisonnement, reproduction sociale ; de ce fait nous désirons très largement produire de nouvelles formes d’expression et de lutte, dans un cadre plus large que celui de l’école.

Nous vous attendons ainsi tous et toutes à l’ENS de Lyon dès demain,

Collectif des étudiant-e-s de l’ENS de Lyon.




Source: